Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Alexandra Laporte

"Lorsque le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle s’apercevra que l’argent ne se mange pas."
Sitting Bull (1831-1890)


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Cher Franz,

    J’ai à peu près l’âge de votre fils (c’est votre fils si j’ai bien compris). J’ai pleuré sur le dernier paragraphe de votre récit. Je me reconnais bien dans cette histoire. Bac+5, j’ai cherché ma voie pendant des années, j’ai beaucoup donné, me suis retroussée les manches pour me trouver une place, jusqu’à me résigner aujourd’hui à occuper des postes sans communes mesures avec mes capacités, évidemment payés bien bas. Je me sens dévaluée, sous-employée par rapport à ce que je sais faire et, bien sûr, sous payée.

    Je suis de cette génération, née dans les années 80 (1979 pour ma part), à qui on a dit : "fais des études, tu auras un bon travail !".
    Aujourd’hui, je me sens trahie. J’ai "tout bien fait comme on m’a dit", pour quel résultat ? Le mérite et les efforts ne sont plus récompensés, je peux en témoigner. Et aujourd’hui, je vois bien qu’on attend de moi que je m’agenouille et que je baise la main de celui qui daigne m’embaucher pour un salaire ridicule, ce que je me refuse à faire... Je travaille, de CDD en CDI mal considérée, en espérant toujours trouver, un jour, ... ma place.

Amis :