Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Hypothèse

Je cherche la vérité.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Vous m’obsédez mais pas dans le sens où vous croyez. Dans une famille nombreuse j’étais hors-circuit, mon père m’a nommée pour la 1ère fois j’avais 36 ans, ma soeur m’a demandée pardon j’avais 67, je les dérange toujours autant. J’ai eu deux filles, j’ai conscience d’avoir fait un "gachis" (comme le platrier) sur l’aînée mais elle ne s’en plaint pas pour l’instant. Je lui ai quand même demandé pardon. Il y a beaucoup d’inconscience chez les humains, sinon il y a longtemps que le monde aurait changé.
    En 2000 je suis "victime" d’un accident de la route. Les évènements qui suivirent immédiatement furent suffisamment scandaleux pour que 2 témoins m’apportent leur aide après le "constat à l’amiable". Le 1er, un homme, qui a le même assureur que moi et qui a déjà téléphoné à "notre" assureur. le 2ème, une femme, qui me demande de "porter plainte". En tant que femme, connaissant le mépris dans lequel nous baignons depuis si longtemps, connaissant aussi la perversité de certain(e)s, ayant constaté l’absence totale totale d’honnêteté de la conductrice sous la coupe d’un mari violent. j’ai porté plainte contre cet homme(qui pourtant ne conduisait pas) pour obliger la justice à offrir la possibilité à cette femme de "choisir" éventuellement une autre vie.

    La police n’a rien compris, mais pour la 1ère fois j’ai vu apparaître sur les murs le sujet de la violence conjugale

  • Je me suis inscrite pour pouvoir vous demander pardon. Pardon pour des parents inconscients, aveugles à la fragilité, à la vulnérabilité, pleins de rancoeur et de haine pour un petit "vivant" qu’ils ne toléraient pas.

Amis :