Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Antini Gina

Institutrice dans une école de voyageurs, animatrice bénévole d’un atelier d’écriture.

Abonnements :



Récit

L’Ecole des voyageurs  

Animatrice et enseignante dans une école réservée aux enfants tziganes, Marie-Louise évite les préjugés et redouble d’inventivité pour faire progresser ses élèves.

Il s’agit d’un mélange de camping caravane et de bidonville. Juste à l’entrée se trouvent des bâtiments plus ou moins en ruine, une sorte de cour avec des toilettes aux portes éventrées. Des enfants en slip et marcel maculés de tâches de terre entrent et sortent.

Publication : 3 mars 2014

Durée de lecture : 20 mn

Nombre de mots : 4090

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • J’ai mis beaucoup de temps à assumer ma double culture, et je n’ai pas transmis ma langue à mes enfants, parce qu ’à l’école, les cultures sont hiérarchisées, c’est vrai même pour les langues locales de notre territoire national, c’est une attitude appauvrissante au mieux sinon d’une grande violence, quelle perte ! Mais grâce à ceux qui temoignent et qui surmontent, cette richesse est partagée.
    Merci pour votre temoignage

  • C’est une expérience riche et rare, les élèves ont eu de la chance. Je pense aussi qu’il faut faire connaître cette pratique en espérant que cela dépendra de moins en moins de la bonne volonté, et de plus en plus de la prise de conscience de la nécessité de créer autour des etablissements une communauté éducative faisant appel a toutes sortes de ressources y compris dans la société. Vous dites que vous avez du mal à écrire, mais votre texte est très parlant, pour ma part, je pense qu’ecrire est le propre de tout lecteur. Je le pratique en atelier d’ecriture, y compris avec des enfants non lecteurs d’ailleurs...et chaque fois, je suis agréablement surprise par la qualité de ce qui est exprimé. Il suffit de sortir l’ecriture du cadre scolaire contraignant pour que la vérité de l’être s’exprime. Cela aussi permet de motiver .
    merci de votre récit

  • Ce courage devant l’adversité, cette créativité font de nous des humains, une philosophe disait : "être humain, ce n’est pas un donné, c’est une tâche" ,pour certains d’entre nous le travail est plus ardu, merci de manifester cette façon de devenir un humainet de le partager pour nous faire comprendre....

Amis :