Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Bernard Cottin

Après ma formation à HEC (promo 59), j’ai eu un parcours professionnel particulièrement varié dans les secteurs de la communication et de l’information. Je suis retraité depuis janvier 1998 dans un village rural où je suis devenu le correspondant local d’un quotidien régional de 2006 à 2013.


Récit

Ni journaliste ni pigiste  

Les correspondants locaux de presse (CLP) ont un statut particulier en ce sens qu’ils sont travailleurs indépendants et rémunérés à l’article. Ils sont très mal payés pour un travail pourtant prenant et qualifié. Ils fournissent la matière et font en grande partie vivre la presse quotidienne régionale. Malgré cela, ils sont traités avec désinvolture, voire mépris, tant sur le plan salarial que sur le plan humain.

On ne téléphone jamais à un CLP pour le féliciter ou l’encourager ! On le fait seulement pour lui faire des reproches ou lui demander un service.

Publication : 4 avril 2014

Durée de lecture : 18 mn

Nombre de mots : 3790

Bibliothèque


Ses derniers commentaires