Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Camille Chuzeville

Étudiante en lettres appliquées à l’université Lumière Lyon 2, je me suis intéressée au projet de Raconter la vie par le biais d’un cours de pratique d’écriture. Ce projet m’a donné beaucoup de plaisir à écrire et m’a permis de constituer un récit qui a suscité en moi une réflexion essentielle.


Récit

On ne naît pas féministe, on le devient  

Camille évoque avec sa grand-mère l’expérience de l’avortement alors qu’il était illégal, puis quand il est devenu légal. Se reconnaître dans les revendications féministes, c’est, pour elle, s’inscrire dans la continuité des combats quotidiens des femmes de sa famille pour affirmer leur indépendance.

Mon grand-père parle souvent seul, peut-être parce qu’il a longtemps vécu dans un camion routier, entre deux sièges et une couchette placée face à une télé de 20 x 20 cm. Était-il là quand Mamie a dû recourir à l’avortement ? Sans doute pas.

Publication : 28 avril 2014

Durée de lecture : 6 mn

Nombre de mots : 1290

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

Amis :