Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

C

Témoin qui parle.


Récit

Cet accueil de jour  

Plongée dans une structure d’accueil pour SDF animée par des professionnels et par des bénévoles.

Presque aucun habitant de l’agglomération ne soupçonne l’existence du lieu ou, du moins, l’étendue du travail effectué dans le bâtiment…

Publication : 29 octobre 2015

Durée de lecture : 24 mn

Nombre de mots : 4900

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • @Nathalie Delbarre : merci beaucoup pour vos mots. La lecture des livres de Marie-France Hirigoyen fait partie des choses qui m’ont aidée à sortir du déni.

    @Monade Aulogis : que de jolis voeux, merci infiniment. Tout est à vivre oui...

  • Ecrire ces lettres, n’est-ce pas une forme de thérapie ?
    Je vous souhaite de continuer à trouver un exutoire, le temps que la vie s’éclaire, car vous êtes loin du pauvre type dont vous parlez...

  • Merci infiniment pour ces mots qui résonnent fort en moi. Je me retrouve moi-même, j’ai repris contact avec des personnes que j’avais perdues à cause de cette relation et pu écouter ce qu’elles avaient vu de moi qui "n’était pas vraiment moi"...
    Le plus beau est à venir.

  • Merci pour votre commentaire.
    Ce sera un "simple" mauvais souvenir un jour, peut-être. Mais déjà, j’ai été assez bien entourée et assez bien soutenue pour porter un regard apaisé, sans haine, sur tout cela. L’envie de mourir était une haine immense de ce que je voyais de moi, de ma vie, de cet homme qui m’avait fait souffrir sans que je sache en partir seule, et ça a mis quelque temps à réellement s’en aller.
    Reste à me convaincre de ma non-culpabilité : c’est plus long, donc encore en cours :-)

Amis :