Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Claudine Schwartz

Quand on me demande comment se sont passées les dernières années de ma mère, je ne sais pas quoi dire. Pour répondre, j’ai écrit ce texte court, et pour témoigner d’une situation devenue commune, de cette invisibilité acquise par le grand âge.


Récit

Le grand froid du dedans  

Une femme accompagne sa mère, jusqu’à sa centième année.

La vieille dame de 98 ans dit qu’elle ne sait pas à quoi elle pense ; elle ne sait pas comment elle va.

Publication : 20 mai 2014

Durée de lecture : 6 mn

Nombre de mots : 1380

Bibliothèque


Ses derniers commentaires