Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Colette Bram

Ecrire les silences, les nuits, noter l’inexprimable, fixer des vertiges (Merci Arthur Rimbaud)


Récits

Les enfants des autres  

Garder les enfants des autres.

Depuis bientôt trente mois, je m’efforce de prendre à cœur mes fonctions « d’auxiliaire parentale », un statut hybride de garde à domicile à mi-chemin entre la baby-sitter et la nourrice agréée.

Publication : 26 novembre 2015

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 910

A demain, quatre heures !  

Un travail à l’abattoir.

Toutes les dix secondes, je plonge la main dans une carcasse pour en vérifier le contenu.

Publication : 18 janvier 2016

Durée de lecture : 8 mn

Nombre de mots : 1730

Bibliothèque

 
 
 
 
 

Ses derniers commentaires

  • Bonjour Sandrine,

    Merci pour ce récit qui met en lumière à la fois le rôle capital des rencontres providentielles dans le choix d’un métier et également la nécessité d’acquérir un savoir-faire, de maîtriser une technique pour se faire une place dans le monde du travail. Et quelle chance vous avez, malgré tous les obstacles, de pouvoir exercer un métier-passion !
    Et puis, il s’agit de réparer. Des livres, de surcroît ! C’est tellement symbolique...
    Merci à vous et à tous les artisans d’art.

  • En vous lisant, j’ai pensé à l’émouvant film de Sandrine Bonnaire qui évoque la maladie ( mais pas seulement ! ) de sa soeur Sabine. Faut-il rappeler - y compris au corps médical - que les malades sont avant tout des personnes ? Je vous souhaite à tous les deux de trouver les interlocuteurs qui vous permettront de continuer à avancer.