Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

D. Dutard

Éditrice communautaire de Raconter la vie et avide de lectures.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Je me rappelle moi aussi ce moment en tant qu’élève ; je me souviens surtout du réflexe de certains qui cachaient de leur main mise en forme de coquille (comme lorsqu’on ne veut pas que le voisin "copie") les éléments de ladite fiche et qui la posaient, retournée, loin des regards curieux, sur le bord de leur table.
    Je suis professeur à présent, et je ne demande pas de fiche de renseignements : j’ai l’impression de voir mes élèves à travers un verre déformant. Parfois cela les décontenance beaucoup:je leur réponds que nous apprendrons à nous connaître d’une autre manière, d’autant plus que les informations les plus importantes circulent parmi les collègues Conseillers Principaux d’Education notamment, en toute discrétion. La lecture de votre récit m’incite à continuer ainsi. Merci.

  • Une vraie expérience sensorielle ! Vous avez tant pris soin de détailler chaque geste, chaque odeur, qu’on s’y croirait. Le tout prend une dimension inattendue, comme une expérience initiatique. Cela donne une très grande force à votre récit qui peut être interprété comme un fragment de vie, une journée, ou une représentation de la vie dans son intégralité, jusqu’au "terminus". Cela fait beaucoup réfléchir. Merci.

  • Quelle claque !J’ai énormément apprécié ce récit qui met en lumière un monde totalement inconnu de moi et dont je ne soupçonnais pas la frénésie et la cruauté. Merci.

  • C’est un récit très émouvant, une belle occasion saisie au vol ;merci d’avoir partagé cette expérience. En regard de votre témoignage on souhaiterait lire le récit écrit par l’héroïne de votre texte.

  • Merci pour ce témoignage plein d’humour et qui permet, comme les récits de vie qui constituent le projet "Raconter la vie", de se mettre à la place de l’autre. Ma dernière expérience des urgences m’apparaît sous un autre jour, lorsque je pense à la journée que devaient avoir vécu le personnel soignant qui s’est chargé de moi ! Bon courage.