Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Dominique Fajnzang

Artiste plasticienne, je m’intéresse à l’espace, celui du monde où nous vivons, celui du corps, comme celui de la mémoire, de l’imaginaire, précisément là où tout s’enlace et vibre. Une lisière. Que l’écriture traverse parfois. http://fajnzang.com/

Depuis l’été été 2016, je présente en Bretagne dans les dernières cabines téléphoniques - avant qu’elles ne disparaissent - une installation où s’entrelacent dessins et écriture de conversations ... A suivre sur

facebook https://www.facebook.com/JeRaccrocheJyVais1/ ou

sur mon blog http://fajnzang-jeraccroche.over-blog.com/


Récits

Dans le silence de mon atelier  

L’atelier d’une artiste plasticienne.

À mon atelier, je n’ai rien, ni téléphone, ni ordinateur, ni radio. C’est l’absolue condition de mon travail : aucun bruit du monde.

Les œuvres de l’auteur :

Publication : 5 novembre 2014

Durée de lecture : 18 mn

Nombre de mots : 3770

La voiture en flammes  

Le récit d’un accident de voiture, polyphonique et entêtant.

La voiture brûle mais Benoît n’a rien. Mon fils n’a rien.


La vierge noire (photo de l’auteur) :

Publication : 23 décembre 2014

Durée de lecture : 34 mn

Nombre de mots : 6960

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Merci pour cette analyse fine et compétente des récits de Raconter la vie, des motivations qui les inspirent, de ceux qui écrivent et de ceux qui lisent. Le goût des autres... sans aucun doute, et de leur vie, comme lorsqu’on regarde la nuit, les fenêtres éclairées, et qu’un étrange plaisir nous saisit quand des silhouettes s’y profilent comme dans un théâtre d’ombres. Ces lectures de récits me font penser aussi aux veillées anciennes où chacun racontait une histoire. Et aujourd’hui encore, ne se salue t’on pas en questionnant "Alors, qu’est ce que tu racontes ?" Je me suis souvent demandée ce qui resterait du monde si on ne racontait plus...

  • Je suis très sensible à vos premiers et élogieux commentaires sur mon récit, merci à vous. C’est un exercice périlleux auquel je me suis livrée. Vos appréciations m’autorisent à penser que j’y suis parvenue et qu’un souffle venu de mon atelier a traversé mes mots. J’essaie d’établir une osmose entre ces champs différents de la création, les faire chanter ensemble...
    Mon travail ? On pourra le voir prochainement à l’ESPE de Rennes. Plus proche mais moins réel... sur mon site : http://fajnzang.com/
    Ecrire sur mon travail ? Je m’y suis déjà risquée au sujet d’un travail sur la ligne : http://fajnzang-roche.jagu.over-blog.com/ et aussi, de façon bien plus romanesque, autour de la figure d’un artiste, à l’occasion d’un concours organisé par la mairie du 3° à Paris : http://www.inlibroveritas.net/oeuvres/21202/l-exposition. Si cela vous tente...