Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Emmanuelle Rouzoul

j’ai lu des histoires de la collection "raconter la vie" et ce que j’ai lu est en résonance avec ce que je vois dans la vie quotidienne


Récits

Suzanna  

Une amitié.

Je la voyais s’affirmer, le timbre de sa voix m’apparaissait moins aigu.

Publication : 6 janvier 2016

Durée de lecture : 10 mn

Nombre de mots : 2070

En quête d’un rôle social  

Sous le regard de son ex-femme, Étienne se cherche.

Publication : 15 septembre 2017

Durée de lecture : 7 mn

Nombre de mots : 1520

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Un texte où j’ai appris des foules de choses, toutes ces nuances sur le vivant, l’écologie des chauves souris qu’on ne devinerait pas ! Et bravo à l’investissement personnel et à la curiosité du naturaliste.

  • Un va et viens intéressant entre un destin et son contexte. Et de l’énergie. J’ai aimé votre réçit

  • L’enfance nue, un film de Maurice Pialat. Si vous le connaissez il a été tourné dans les années 60 ... sinon voyez le, c’est un peu votre histoire entre les nourriciers, une administration hypocrite...

  • En effet, Madame la relieuse, vous êtes une sorcière magnifique.... lire votre texte sur écran a été difficile pour moi, tant vous décrivez la réparation de l’objet livre avec sensualité. Je sais à qui je pourrais offrir ce texte, à une personne qui ne veut, ni d’internet, ni d’ordinateur. Comment faire ?

  • Un très beau texte et un très beau métier. Pédiatre, une spécialité qui disparaît, et c’est tellement dommage quand on lit votre témoignage, cette attention que vous avez pour les enfants, leurs familles, leurs vies. La consultation de PMI au dispensaire, peut avoir aussi une valeur historique J’ai aussi aimé le passage des visites à domicile.

  • Un beau texte, où là aussi, le personnage principal ( vous même, peut être) s’évade, apaisé, de sa trajectoire familiale. Je vous remercie de vos bons voeux pour Suzanna et moi même. Recevez les nôtres en retour et je suis contente que mon texte vous ait inspiré un film des années 20. Suzanna existe vraiment, elle s’appelle Karine

  • J’ai vraiment beaucoup aimé !

  • j’aime bien la description de votre vie quotidienne dans le quartier, avec vos habitudes, puis brusquement l’apparition de cet événement terrible qui opère comme un basculement.

  • jubilatoire ! Il ne manque plus que les illustrations !