Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Gilda Nataf

J’écoute sur France Culture la présentation du site, j’écoute aussi Sonia Kronlund depuis dix ans. Que dire d’autre ? Je souffre quand je lis ou entends des clichés, c’est étouffant, vraiment. Je pense venir souvent lire et écouter Raconter la vie.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Je viens de lire l’extrait téléchargé. Bon, cette jeune fille réfléchit, elle se cherche. Elle a décidé de se voiler et en expose les raisons.
    Et elle dit quelques mots de ce fiancé, celui avec qui elle veut se marier. Mais le mariage lui apparaît comme un accomplissement, quelqu’un l’a demandée en mariage ... Le but, l’essentiel. Moi je verrais un parallèle entre ce voile protecteur, garant de son sérieux et le mariage vu aussi comme une enveloppe protectrice pour aller dans la vie. Savoir si on cherche protection, là est une des questions, et elle importe, même si on croit qu’on est loin de tout ça.
    Je lis le commentaire juste au-dessus (Moune) et je me demande moi aussi si les marques extérieures d’appartenance à une religion ont quelque chose à voir avec la foi. Vaste problème.
    Petite question personnelle, est-ce que j’ai envie de lire le témoignage complet de Fatimata ? réponse plus tard ;) Merci en tout cas de l’avoir écrit.

  • Bonjour ! Lu avec plaisir ces témoignages, les raisons de devenir ou redevenir étudiant quand on a "passé l’âge". Et je me sens vraiment pleine de sympathie, d’autant que j’ai moi aussi repris la fac à 36 ans pour l’amour du russe, une licence à Aix et des cours d’été à Moscou. L’occasion de découvrir un monde, la littérature russe dans le texte, en v.o, les films, la musique, les gens en allant sur place.
    Merci pour la possibilité de témoigner, de rencontrer et de se comprendre, loin des pubs agressives.

  • Ah le bel article ! je suis très tentée par l’idée de participer à Raconterlavie, mais je ne voyais pas par quel bout y entrer, ni "à quel titre" - mais justement, mon titre c’est d’être une retraitée de 86 ans ...
    La possibilité d’écrire un commentaire ici "comme sur Facebook" (mais oui !) facilite les choses.
    Il va sans dire que je suis pour que chacun, chacune puisse parler, être ou se sentir autorisé à le faire ...
    Vive cette belle entreprise !
    gilda nataf

Amis :