Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Laurence Renaudin


Bibliothèque

 
 

Ses derniers commentaires

  • Surprenant et bienvenu ce récit qui "réincarne"le Directeur. J’étais soignante dans ces mêmes années et la vision de l’environnement de l’hôpital était limitée au pouvoir médical et à celui du maire. Pour nous soignants, la filiation naturelle, l’autorité était le médecin chef de service même si ce n’était pas l’autorité hiérarchique d’ailleurs à peine le savions nous. Mais du Directeur dépendaient toutes les décisions. Nous avions conscience des enjeux du couple président de CA / directeur en effet pour le maire le bon fonctionnement de l’hôpital était majeur puisque souvent celui-ci était le plus gros employeur du secteur. Nous savions aussi que l’acceptation de nos demandes en moyens dépendait de l’importance stratégique de service de soin au sein de la structure ou de la qualité des relations entre son médecin chef et le directeur. Au final que ce soit sous l’angle médical ou politique, le dernier mot revenait au Directeur !! Finalement le Directeur est lui aussi un professionnel évalué qui a des objectifs à réussir, qui se questionne, qui a peut être même des doutes. Quant à la solitude, elle est commune à chaque niveau si le directeur la ressent malgré l’entourage de son équipe administrative, elle tenaille aussi le soignant malgré le travail en équipe tout simplement parce qu’il y a des décisions difficiles à porter pour tous les professionnels quelque soit leur niveau d’intervention. Merci pour ce récit

Amis :