Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Marie-Annick Doizy

Je suis fille, femme, mère, je travaille... quoi de plus ordinaire ?

Abonnements :



Récit

Puis déjà le sang  

La mort d’un père.

On dit que lorsque les poumons sont atteints, il s’agit d’un chagrin.

Publication : 4 février 2016

Durée de lecture : 7 mn

Nombre de mots : 1460

Ils ont aimé :


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Bonjour Cécile,
    Merci pour votre commentaire. Je prend bonne note du conseil, j’en ressentirai peut-être la nécessité un jour...
    La culpabilité est-elle un signe d’humanité ? Peut-être... Je ne suis pourtant pas sure qu’elle soit nécessaire pour être humain et se conduire comme tel.
    J’ai perdu ma mère il y a un mois seulement. Pendant ces deux ans et demi, suite au décès de mon père, je me suis occupée d’elle du mieux que j’ai pu et l’ai accompagnée jusqu’à son dernier souffle. Alors, avec d’autres moyens, j’aurai sans doute pu faire encore mieux, mais voyez, dans son cas, je suis sereine et ne souffre pas de ce sentiment d’avoir manqué quelque chose.
    L’écriture de ce texte m’a en effet permis de me sentir mieux car j’ai pu comprendre et accepter le fond de mon problème vis à vis de mon père. J’ai pu, grâce à ce texte accepter qu’il soit mort. Avec le recul, il me semble que j’ai néanmoins pu faire ce qui était le plus important pour lui. J’ai énormément souffert tant que je ne parvenais pas à accepter qu’il m’ait tant manqué de son vivant ni à accepter qu’il ne me manque plus un fois mort. S’en est fini de la culpabilité. Maintenant je peux pleurer...

  • ... voilà suite à votre commentaire, le sous titre a changé. J’ai proposé "Fin de vie" qui me semble en effet plus adapté que "Cancer".

  • Bonjour France,
    Merci pour ce commentaire. Je ne peux qu’être d’accord en tous points avec vous.
    Ecrire ce texte, a été un moyen de soulager ma souffrance et de prendre de la distance avec cet évènement.
    Grâce à votre commentaire, je constate que ce que j’ai souhaité exprimer est compréhensible.
    J’espère que ce texte pourra aider certains à se préparer.

Amis :