Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Muriel Abalgrand-Richard

La vie de l’autre peut parfois sembler anodine et cependant cacher la ressource insoupçonnée d’une grande richesse intérieure.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Bravo Elodie !
    Vous avez su suivre votre instinct en vous donnant l’impulsion et les moyens de réaliser votre rêve.
    Ne doutez jamais de ce choix de vie. Il est bien meilleur pour votre famille. Vos amis seront ravis de vous rendre visite dans notre belle région bordelaise.
    Loin de la couleur coquille d’huitre du ciel parisien, votre enfant, votre compagnon et vous même profiterez de la lumière et du bleu incomparable des cieux aquitains, sans oublier la douceur du climat.
    Nous avons dû attendre 18 ans la mutation de mon époux pour enfin respirer à pleins poumons. Originaire de la région Centre, je n’ai jamais réussi à m’habituer à la vie poussièreuse et de plus en
    plus insécurisante et stressante de la banlieue parisienne. Après
    une vie de sacrifices, nous méritions de VIVRE enfin pleinement.
    Mon époux et moi même nous sommes battus pour tout
    recommencer à Bordeaux. Notre voeu le plus cher était d’offrir une vraie qualité de vie à nos enfants.
    Il est heureux que vous ayez donné, jeune, ce tournant à votre vie qui se promet d’être belle.
    Encore bravo pour votre courage et bienvenue à vous et votre petite famille dans notre belle région Aquitaine.
    Muriel Carpe diem

  • Le low cost est un art de vivre dans la simplicité que je pratique au quotidien et dans tous les domaines.
    Votre récit m’a particulièrement touchée.
    Le "je possède donc je suis" ne m’a jamais faite exister. A mon sens c’est une façon de vivre qui étouffe et génère de l’anxiété.
    L’essentiel réside dans les relations humaines, l’échange et l’amour. Le seul sens de ma vie est "l’être et le partage" plutôt que ’l’avoir".

    Je vous invite à lire cet ouvrage qui fait écho à votre récit :

    https://encrefracas.wordpress.com/2016/11/27/lhomme-sans-argent/

    Ce lien vous mènera au blog de deux jeunes insurgés contre le système d’asservissement, d’aliénation et de profit capitaliste dans lequel nous vivons.
    Se tourner vers un mode de vie alternatif est un acte fort et bien plus militant que de celui de voter.
    La société m’oublie à un moment terrible de ma vie. Mon abstention en est donc une juste contrepartie.

    Je cultive l’art du minimalisme pour rester aussi libre que possible.

    Bravo et un grand merci pour cette bouffée d’air !

  • Accrochez-vous, envers et contre tout, à ce qui vous rend heureuse : actrice, écrivaine,qui sait !
    Pôle Emploi, comme bons nombres d’entreprises privées ou publiques ont oublié, depuis fort longtemps, que l’humain et son bien-être devaient rester au centre de toutes préoccupations de management.
    Merci pour la finesse de votre humour qui apporte un peu de légèreté au sujet grave de la maltraitance en entreprise.
    Bravo pour ce récit et votre force de résilience exemplaire !
    Muriel Carpe diem

Amis :