Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Pierre Cendrin

Né dans le der­nier tiers des années 70, Pierre Cendrin a été déplacé dans des uni­vers sociaux très dis­sem­blables, d’où son attrait pour les tra­jec­toires erra­tiques et autres déclassé-​e-​s et sur­nu­mé­raires. Ces grands écarts ont fini par lui faire choi­sir la socio­lo­gie, à moins que ce ne soit elle qui l’ait choisi, plus probablement.


Récits

Madame A.  

Mme A. a 56 ans. Elle est veuve, femme de ménage et aide à domicile. Elle se perd dans les papiers administratifs et court après les heures de travail. Un portrait sensible et juste de Pierre Cendrin.

Mme A. est d’origine bretonne. Née d’un père qui entretenait sa petite ferme et qui était ouvrier d’usine, d’une mère qui tenait son foyer en élevant ses douze enfants.

Publication : 15 janvier 2014

Durée de lecture : 12 mn

Nombre de mots : 2440

Bien connu des services sociaux  

Monsieur V. cherche du travail.

C’est vrai qu’ici, il y a une certaine qualité de vie mais c’est loin de tout ; il n’y a pas de travail, il n’y a rien. C’est le désert. On est venu pour le loyer et pour fuir les voisins du-dessus – tous les jours, c’était le bordel ! À chaque fois, l’Opac me propose que des trucs pourris ! Les nouveaux appartements, c’est mal isolé, j’ai des factures phénoménales ! C’est du double-vitrage, il y a des prises d’air partout ! Là, c’est ma dernière année, j’attends de faire mon TIG et après je vais dans les trucs privés.

Publication : 4 septembre 2014

Durée de lecture : 13 mn

Nombre de mots : 2640

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Merci pour cette galerie contemporaine.

  • Bonjour à vous,

    Merci de votre intérêt et de vos commentaires.

    L’entretien sociologique ne fait que recueillir la parole de l’enquêtée. Les incohérences dans les dates sont autant d’indicateurs d’une trajectoire erratique, remplie d’embûches et de difficultés.

    Sur les confusions relatives aux types des contrats de Mme A., cela dit bien toute la distance entre ceux qui conçoivent les politiques publiques, de droite comme de gauche (et tout spécialement concernant le RSA), et leurs publics.

    Et dire que Mme A. fait 10 ans de plus que son âge, ce n’est aucunement de la "condescendance" : c’est rappeler la différence entre l’âge social et l’âge biologique. Et oui, les membres de certains groupes sociaux sont victimes, justement, de leur appartenance sociale.

    Encore, le fait d’avoir oublié le rdv est significatif des priorités qui occupent son esprit, à savoir faire "la cavale", et ne veut aucunement sous-entendre que Mme A. aurait une tête de linotte.

    Encore merci de vos attentives lectures.

    Cordialement,

    Pierre Cendrin.

  • Un immense merci pour votre magnifique initiative et ces superbes récits. Entreprise de dévoilement salutaire.