Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

L’assiette bien faite -
par Philippe Le Guluche

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 2 octobre 2014

Durée de lecture : 12 mn

Nombre de mots : 2410

Un couple dirige un restaurant à Paris.

Il faut tenir, ouvrir le restaurant tous les matins, assurer le service de midi, celui du soir, être présent en permanence, tout surveiller.


5 commentaires :

  • Cher Philippe,

    Un très bon texte ( dans tous les sens du terme !), vous m’avez donné envie de goûter à ces plats !! J’aime le goût du travail bien fait, aujourd’hui, on n’est plus sûr de ce que l’on mange dans les restaurants. De nombreuses émissions sur le sujet sèment le doute sur la qualité des plats servis dans les restaurants (aliments surgelés, plus très frais, industriels, poisson d’élevage alors qu’il est marqué comme sauvage...). Vous nous prouvez qu’il reste des gens qui aiment le bon, le bien fait et qui se démènent financièrement et physiquement pour pouvoir servir le meilleur à leurs clients. Merci pour ce texte !

    Amicalement,

    Kahina


  • bonjour,
    c’est parfait, vous avez tout dit, et bien dit
    merci


  • Que voilà un super beau récit ! Toute cette attention donnée pour le plaisir du palais ! En vous lisant, on sent les fumets , on voit les belles asperges si délicates ... Vous l’avez compris, je suis gourmande.
    Le métier de restaurateur n’est pas facile. Tenir ses comptes, trouver les bons produits, les accommoder, faire en équipe ...
    Mais la passion est là .Sinon qui accepterait un métier aux exigences si rudes ?
    Alors je partage le fait avec vous que les commentaires désastreux sur le net sont une calamité parce que sans modération
    Quand on a quelque chose à dire, on se regarde dans les yeux , non ?
    Et on peut dire "merci , j’ai beaucoup apprécié ce plat"
    Merci, j’ai beaucoup apprécié votre récit.
    La cuisine, c’est fait pour rassembler, partager, émouvoir , certainement pas pour faire " son cul de poule" comme aurait dit ma grand mère .


  • Bonjour à toutes et à tous
    Merci pour vos commentaires et si je peux me permettre de rebondir sur les propos de Clotilde.
    Chritophe André (psychiatre qui écrit et donne des conférences sur la psychologie positive) expliquait lors d’une rencontre il y a peu qu’au restaurant, il avait vécu la scène suivante
    A la fin du repas, la personne avec qui il dînait a appelé le garçon de salle pour lui demander d’aller chercher le chef. Lorsque le chef est arrivé à la table, il s’est contenté de lui dire que le dîner était parfait et qu’il l’en remerciait. Inutile de préciser que le chef a apprécié tant il est rare d’être appelé pour être félicité.
    Ce sont ces petits plus qui ne coûtent pas grand chose et qui peuvent embellir une journée, même celle d’un chef !
    Amicalement


  • Te voilà donc prêt à nous faire des bons petits plats... Ton récit nous donne vraiment envie
    C’est vrai qu’on a besoin parfois de reconnaissance et cela fait du bien et ne coûte rien
    Bernard



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.