Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Les Jardins -
par

Attention, ce récit n'est pas publié

Publication : 25 février 2015

Durée de lecture : 29 mn

Nombre de mots : 5910

Cultiver ses jardins.

Nous étions devenus rurbains.


11 commentaires :

  • Mon Grand-Père, "exodé rural" de Picardie, avait aussi des champs de la compagnie des mines, dans le Pas de Calais ...
    J’y ai vécu les mêmes choses, avec mes cousins et cousines.
    Il en reste un intérêt pour le jardinage, renforcé par la passion de mon Père, qui trouve toujours dans la terre, des ressources ...
    A l’heure actuelle, la plus-value d’un jardin, quelque soit sa taille, est évidente.
    Depuis quelques années, j’ai aussi intégré une AMAP : Champ Libre à VERQUIN.
    Il faut cultiver notre jardin ...disait CANDIDE ...


  • récit très riche et généreux (plusieurs lieux, plusieurs époques, bien des gens, votre façon de raconter) ; bien agréable de vous lire
    j’espère vous lire dans d’autres textes Viktoriro !!
     :)


  • Viktoriro :

    Titine et José
    Merci pour vos premiers échos.
    Il y a beaucoup du Pays minier du Pas de Calais dans cette façon de "travailler" la terre, ça me fait frôle à chaque fois que j’y repasse. Figure toi que j’ai entendu parler des AMAP ici autour d’Amiens, une autre façon de vivre. Il se trouve que j’ai trouvé une autre forme de jardin plus collectif à Cayeux. J’essaierai d’en parler une prochaine fois et je vais te lire. J’étais natif de Liévin.
    Titine, je vous suivais à la trace depuis quelques temps. Il y a une façon de parler des autres chez vous pas si anodine .....


  • je ne sais pas qui suit qui Viktoriro ;)


  • Du rêve et du réel, merci.


  • Viktoriro :

    C’est moi qui vous dit Merci.


  • Merci, Viktoriro, pour ce beau voyage, d’où on revient avec le sourire.
    Souvenirs d’enfance, expérimentation plus récente. On y est, avec beaucoup de plaisir.
    Un espace modeste, protégé, côté jardin, pour l’instant, pour garder le contact, en attendant mieux.
    Un plaisir aussi, votre écriture foisonnante et généreuse.
    Encore merci.


  • Bonjour Viktoriro
    Moi qui croyais que de faire son jardin ça détendait ! J’étais loin de la réalité, tout du moins quand vous avez pris possession de votre parcelle au Mistral derrière J.-B. qui vous abandonnait sa parcelle. Que d’embrouilles avec lui !
    Enfin tout a fini par s’arranger. Où en êtes-vous dans vos relations de voisinage entre jardiniers ? Cette 4ème saison de culture s’annonce-t-elle bien à votre avis ?
    L’écriture vous procure sans doute aussi beaucoup de plaisir, vous avez tant à raconter et nous du plaisir à vous lire.
    Cordialement
    Cymone


  • Viktoriro :

    C’est gentil de me dire ça. Si vous voulez j’ai écrit deux épisodes, la suite en somme, mais Pauline Miel ne les a pas retenus car le thème des jardins avait été déjà abordé.J’ai eu beau argumenté, no comment, please, all right, cool.Quant à J.B, il s’ennuyait surtout, il va passer c’est sur d’autant que Marc est mort depuis quelques semaines. Si vous voulez en savoir plus je peux vous les envoyer, je ne sais pas si ça se fait hors RLV. Ou alors un avant goût de roman policier qui démarre aux jardins précisément...Hum.Viktoriro.Et vous Cymone, Cimino, Camino,Cello ?


  • Bonsoir Viktoriro
    Je n’ai pas suffisamment de temps pour lire tout cela. J’ai trop à faire. Mais merci pour votre proposition. Moi aussi j’écris et actuellement je n’arrive pas à trouver de temps pour me remettre sur mon roman social. En plus c’est difficile, en dehors d’EDILIVRE, de trouver un éditeur qui vous prenne au sérieux. A bientôt de vos nouvelles. Cymone


  • Viktoriro :

    Merci pour l’information, cymone et bonne chance sur " l’édition prise au sérieux"



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.