Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Ma loge -
par Alexandre

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 4 juin 2015

Durée de lecture : 6 mn

Nombre de mots : 1360

Le récit d’un initié à la franc-maçonnerie.

Pour s’extraire du quotidien, on pratique un rituel basé sur des symboles et des règles.


5 commentaires :

  • Merci pour votre récit .Mais en tant que lectrice, je reste un peu sur le bord du chemin. Comment dire ... Le récit semble abstrait. Que signifie ce Nous avec un N majuscule au milieu d’une phrase par ex ? Un ex de sujet débattu serait aussi le bienvenu pour que nous puissions comprendre : s’agit -il de cultiver l’art de la rhétorique ou bien d’avancer concrètement sur un sujet de société ? Un éclairage complémentaire serait bienvenu


  • Bonjour. merci pour votre commentaire. Le "Nous", tel qu’il est utilisé veut simplement souligner l’importance du collectif, rien de plus. Les sujets débattus sont multiples. Ils peuvent être très ciblés comme celui cité dans le texte "le journalisme et ses perspectives au XXIème siècle", ou beaucoup plus larges, comme par exemple "la démocratie peut elle s’exporter ?". Pour répondre à votre question, il s’agit de réfléchir, de dresser des pistes et des perspectives sur des sujets de société. L’art de la rhétorique n’est pas le but recherché, pas plus que les discours d’éloquence. Pourquoi pas effectivement un éclairage complémentaire dans un texte qui reste à écrire. Je prends la suggestion.


  • Merci pour votre réponse. A vous lire de nouveau bientôt alors ? J’apprécie que vous donniez de la visibilité sur votre expérience. Bien cordialement .


  • Bonjour Alexandre. C’est la première fois que je lis un texte sur la franc-maçonnerie aussi explicite et structuré (6mn, 1360 caractères) chapeau !
    Vous avez bien cet esprit clair, limpide et droit que requière la franc maçonnerie. Vous y avez trouvé des frères qui vous ressemblent, une loge et des ateliers qui vous font manifestement progresser et c’est parfait. Vous semblez très à l’aise et comblé avec leurs méthodes que je ne critiquerai pas.
    Plusieurs fois on m’a tendu la main pour je fasse partie de cette secte (et le mot secte n’a pas de connotation péjorative dans mon esprit) et j’ai toujours refusé, trop éprise de ma liberté sans doute.
    Mais je sais désormais reconnaître mes frères et mes soeurs... c’est comme cela et je n’y peux rien, tout est arrivé malgré moi. Aucun regret, simplement peut-être un peu d’amertume.


  • Taf :

    Bonjour Isabelle
    Merci pour votre commentaire
    Pour rebondir sur un de vos propos, la maçonnerie est, contrairement à ce qu’on peut en entendre ou en lire ça et là, un espace de liberté. La liberté d’adhérer mais aussi d’en sortir si les attendus ne sont pas au rendez vous. A titre personnel, je me sens plus libre dans ma vie tant personnelle que professionnelle depuis que j’en fais partie. J’y ai trouvé un recul, une capacité à écouter les autres que je n’avais pas auparavant. Celà peut être une belle aventure de vie qui n’apporte pas nécessairement des réponses, mais surtout des questions qui sont l’essence de la vie et du monde. C’est avant tout et surtout un rassemblement d’hommes et de femmes avec tout ce que celà peut comporter de beau mais aussi de conflits possibles.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.