Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Suzanna -
par Emmanuelle Rouzoul

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 6 janvier 2016

Durée de lecture : 10 mn

Nombre de mots : 2070


3 commentaires :

  • La vie est bancale à bien des égards !
    J’avais en lisant, les images d’un film muet datant du début du XXème siècle.
    Vous savez ? L’un des films de Charlie Chaplin dans le New York naissant, où les protagonistes ont les vêtements rapiécés et la chaussure ouverte aux quatre vents.
    Une dame si peu coiffée qu’elle en arrive presqu’à s’y habituer tant qu’un miroir ne vienne pas lui rappeler la triste réalité d’un quotidien pas toujours évident et qui pourtant, demeure le seul échappatoire, le seul truc à quoi se rattacher.
    Et l’envie d’en finir qui rode et qui de temps à autre occupe un peu l’esprit quand l’ombre triste au tableau supplante le peu de soleil encore restant.
    Puis-je espérer que nous en sommes loin de ce début XXème ?
    Voilà pour vous et pour Suzanne mes vœux de cette année.
    Antonio Giuseppe Satta


  • Merci pour ce récit simple et attachant. Je l’ai beaucoup apprécié.
    Aliette


  • La vie n’a pas toujours la couleurs ni le goût du temps présent il en résulte souvent des relents d’un passé nauséabonde où chacun fini par y trouvé ça place j’aime beaucoup ce récit Susana fait partie aussi de mon quotidien sous un autre prénom mais voilà ! On ne peu s’en détacher
    Je dis souvent que la vie ne nous a pas rien appris mais elle nous a tout pris au commencement de notre vie c’est cela qui en font de nous des personnes noyées dans cette jungle . Oh j’en sur d’autre s’en débattent sans faire de bruits ou l’on évite de l’aient entendre afin de se concentré sur une seule personne c’est cela l’amitié jusqu’à ce qu’elle n’ai plus besoin de n’autre soutien



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.