Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Quitter la ville -
par Marie Do

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 11 février 2014

Durée de lecture : 14 mn

Nombre de mots : 2840

Le cheminement d’une infirmière psychiatrique qui est partie s’installer à la campagne, s’est mise à faire du fromage de chèvre et qui a impulsé avec d’autres une énergie nouvelle dans sa région.

Les temps de rien sont riches de créativité, d’inventivité, de renouveau. J’ai ainsi osé être ce je n’aurais pas été avant, je crois. Mes anciennes expériences ont trouvé leur expression, leur fleurissement dans ma vie neuve.


5 commentaires :

  • Bonjour,

    Merci pour ce parcours original !
    l’argent ne fait pas tout, même s’il aide.
    je me suis sentie proche de vous, votre persévérance, votre volonté.
    Bien à vous,
    Sandrine.


  • Bonjour,
    Et ce petit mot de plus sur Raconter la vie : au plaisir d’une rencontre "en vrai" !
    Catherine Martinez


  • La mise en cohérence, le recentrage sur le VRAI, voilà de beaux projets dont vous êtes le phare et la marée.
    J’ai particulièrement apprécié, au-delà de ma tendresse pour tout ce qui sent bon le Larzac et le Volem viuvre al païs, votre approche de la psy en milieu rural. Il y a d’ailleurs eu récemment un bel article dans le M du Monde sur un psy en milieu rural...


  • J’ai beaucoup aimé votre récit, votre écriture, vos choix.
    Vous dites que vous accueillez des citadins. J’aimerai vous rencontrer, voir votre ferme, goûter vos fromages de chèvre ... comment peut-on avoir vos coordonnées ?
    merci


  • Merci de ce retour. Peut-être ne suis-je pas assez explicite dans mon écrit mais le fromage de chèvre c’est fini. La page est tournée. Pour en savoir plus regardez attentivement ma présentation et le lien qui s’y trouve.
    A bientôt peut être



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.