Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Vingt ans -
par Elise Hugueny-Léger

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 13 novembre 2014

Durée de lecture : 20 mn

Nombre de mots : 4030

Trouver un logement à Paris, avant de fuir.

Ce n’est pas le petit studio que je m’imaginais, à quelques minutes à pied du quartier latin. C’est à une demi-heure de métro, deux changements au moins, chez une vieille femme qui m’impose un couvre-feu à 23 heures. Ce n’est même pas à Paris.


1 commentaire :

  • Votre texte est touchant, très évocateur... Oui, c’est bien le genre de choses que l’on peut éprouver à 20 ans, quand on part de chez ses parents, quand on se lance, et qu’on se heurte, tout seul, à des difficultés qu’on n’avait pas prévues, la solitude, la froideur du monde, une certaine peur encore un peu teintée d’enfance. A peu près à la même date j’ai vécu une mésaventure similaire, dans une autre ville... Je me suis accrochée, j’ai trouvé un autre logement, mais j’ai eu pendant deux ou trois semaines le sentiment de passer au bord du gouffre (d’autant plus que l’on m’avait volé mes papiers à mon arrivée !!). Ce n’est rien de très spectaculaire ni original, mais vivre ce genre de choses marque durablement. Vous avez su trouver les mots pour raconter ce désarroi.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.

Ils ont aimé :