Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Casser du sucre à la pioche -
par Eric Louis

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 6 juin 2016

Durée de lecture : 23 mn

Nombre de mots : 4610

Travailler suspendu à une corde.

Bon, ceci dit, descendre ça va. C’est le côté fête foraine, spéléo, loisir. La remontée, j’y reviendrai.


2 commentaires :

  • Magnifique récit d’un ouvrier. C’est un constat sans plainte mais lucide sur la condition de ceux qui acceptent un boulot parce qu’il faut vivre en prenant des risques. Aussi une vison sur un métier particulier que l’on ne soupçonne pas à priori. J’ai beaucoup aimé. Merci Eric Louis.


  • Merci de nous avoir fait connaître "ces fantômes tout blancs", ces "Sisyphes les pieds dans le glucose", votre remarque sur l’école qui " apprend à conjuguer le verbe piocher à tous les temps mais pas à se servir d’une pioche " est très juste, votre récit montre la valeur de votre travail . Quand j’aurai un morceau de sucre entre les mains je penserai à vous, à votre courage et votre savoir. Votre magnifique récit donne des lettres de noblesse à votre travail ;



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.