Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Dans la peau -
par Emma Thilde

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 5 décembre 2014

Durée de lecture : 8 mn

Nombre de mots : 1630

Quand la passion aveugle et détruit.

Il est comme une drogue, dès que l’état de manque se fait ressentir, je replonge.


2 commentaires :

  • Chère Emma,
    Merci pour ce texte très émouvant. On ressent votre détresse, on compatit. Lorsqu’on connait la teneur de ce sentiment qu’est la passion, passion que j’assimile presque à de la folie, sa violence destructrice, sa fureur incontrôlable, on ne peut être que bouleversé par vos mots. Je vous conseille de continuer de suivi psychologique qui vous permettra de vivre pour vous et nous plus lui.
    Bien à vous,

    Kahina


  • C’est bien difficile de commenter ! je crois vous comprendre, comme tous ceux qui ont aimé un jour sans retour. Pour ma part j’ai mis des années à comprendre que le désir, le manque sont affaire personnelle, et que l’amour ne peut être qu’échange équilibré, ou pas trop déséquilibré, construit dans la durée de la vie commune. Mais il n’y a pas de vérité bien sûr, ce serait trop simple et bête, et tant mieux que ce soit à chacun son ressenti et sa vérité du moment.
    Avec ma sympathie très amicale.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.