Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

De père en fils -
par Thomas Meunier

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 27 février 2014

Durée de lecture : 3 mn

Nombre de mots : 600


5 commentaires :

  • J’ai été surprise par la " chute " de votre récit . Je m’attendais à ce que le récit se poursuive un peu. Pardonnez mon ignorance mais un conseiller territorial, ça fait quoi au juste ?
    Dans le domaine social, on entend souvent parler du manque de moyens mais rarement de ce qui nourrit l’activité elle-même D’où mon questionnement
    Merci pour votre récit


  • Quelle noble tâche est la votre, Monsieur. Qu’il s’agisse du pôle enfance jeunesse famille, du pôle adulte ou du public Personne Âgée Personne Handicapée, la mission confiée aux travailleurs (homme et femme) sociaux sous l’égide du Conseil Général, dont il est inutile de rappeler l’importance de participer aux élections de nos conseillers généraux, quelqu’en soit la couleur politique d’ailleurs... Soit ! Cette mission s’articule tant bien que mal, avec d’un côté de la balance, des mesures budgétaires s’amenuisant au fil des ans, un public s’affaiblissant davantage et de l’autre côté, une machinerie monstrueuse qui se vit confier sa gouvernance par le conseil général. Je parle des routes, celles, goudronnées que nous empruntons au quotidien, avec leur cortège de rond point, de passage surélevé, dont la mythique réputation de laborieux cantonnier de grand chemin n’est plus à dépeindre... Le portefeuille des routes prit toute sa place dont nos élus locaux, pas peu fier d’avoir déroulé le tapis rouge à l’ex DDE, que ce qu’il reste d’argent confié aux affaires sociales demeure l’équivalent de disettes qu’il faille utiliser avec parcimonie au détriment de personnes en difficultés. Qu’il s’agissent d’enfance dont je vous laisse imaginer le panel d’outrage qu’elle puisse subir et quelqu’en soit le milieu, d’ailleurs. Qu’il s’agisse d’adulte dont le sort tantôt victime, tantôt préjudiciable n’est à envier pour aucune personne au monde.


  • Qu’il s’agisse de personne âgées dont la descendance peut parfois prendre l’ascendance d’une étrange manière, avec des raisons familiales ambiguës durant plusieurs générations sur le parent démuni. Qu’il s’agisse enfin du handicap dont la venue demeure omniprésente, sans distinction de classe sociale de couleur de peau, d’obédience religieuse ou politique, et bien... Tout ce monde, qui un jour, qui plusieurs jours, des années même ! Tout ce beau monde qui souffre et tend une main comme un appel au secours en baissant les yeux pour détourner le regard d’une gène évidente, tout ce beau monde, moi y compris, nous cheminons sur les routes comme sur les peaux de chagrin au même moment, bon nombre d’entre nous tombe ou met le genou à terre et réapprend à marcher sur les peaux de banane...


  • Merci Clotilde pour votre commentaire. Dans la fonction publique territoriale , il existe différents grades (C,B,A) . Je suis au grade de Conseiller territorial Socio Éducatif ( équivalent d’Attaché ) . Ce grade me permet d’exercer des fonctions de Responsables dans le domaine social et médico social ( Responsable d’unité territoriale , Directeur de CCAS ou CIAS, Directeur d’un établissement pour personnes âgées ou handicapées. Sur la question des moyens , les Départements ont été touchés depuis plusieurs années sur le plan budgétaire . Certains Départements ont établi des plans de sauvetage . Pour faire à l’augmentation des demandes sociales , nous sommes dans l’obligation d’inventer des nouvelles formes d’intervention en travail social ou actions innovantes. Les travailleurs sociaux s’adaptent face cette situation et sont souvent force de propositions. J’ai volontairement arrêté le récit à ma prise de poste, car je pense que c’est une autre expérience, un autre changement . J’aurai beaucoup de choses à témoigner... A bientôt j’espère . Bien cordialement 


  • Super , on attend le tome II alors ? On compte sur vous



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.