Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Entre l’écriture et le travail -
par Hélène Vignal

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 13 janvier 2014

Durée de lecture : 7 mn

Nombre de mots : 1490

Le récit de vie d’une employée de l’administration qui écrit des romans pour la jeunesse. Entre deux mondes, donc.

Cette double vie me fait passer d’un monde à l’autre régulièrement.


8 commentaires :

  • Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié votre récit, votre démarche d’écriture et de rencontres en tous genres, vos projets de dire et transmettre aux enfants ce que souvent on croit à tort du seul domaine des adultes, votre témoignage du monde du travail qui trop souvent dévalorise les êtres. Fan de livres pour enfants, je ne manquerai pas de regarder les vôtres !
    Catherine Martinez


  • Pour moi le bonbon kréma acheté au cinéma du village, c’est là que j’ai commencé à rêver encore plus, le début d’une autre vie aussi comme vous où l’imaginaire se construit.
    Vous êtes allés plus loin que beaucoup en éditant vos écrits, vous avez deux métiers identifiés mais ce qui vous mène je crois c’est le chemin, l’errance, un épanouissement personnel.

    Pour répondre à l’une de vos questions, attentive au monde, aux autres c’est le contraire d’un manque de courage, vous êtes consciente de la valeur transmission et je vous vois comme une artiste réaliste


  • Double vie , double indépendance ? Nous les filles, ne pas dépendre : nos mères nous l’ont suffisamment répété !
    Double regard : le chef qui vous contraint à un seul impératif : faire ce qu’il décide
    et puis vos petits lecteurs bien loin de cet univers , mais néanmoins exigeants , ce qui rend plus créatifs les auteurs
    J’ai beaucoup d’amitié, d’intérêt pour la littérature jeunesse : on y trouve des trésors même quand on est adulte
    Les passerelles ne sont pas simples à vivre, c’est sûr , mais voilà votre beau récit est là
    Amicalement


  • Merci de vos retours, Catherine, Jean-Paul et Clotilde.
    oui, double vie = double indépendance Clotilde, mais aussi double exigence, double contrainte...
    Comme vous je lis beaucoup de livres pour les enfants Catherine. En littérature jeunesse on trouve des gens formidables, des gens qui écrivent avec sincérité, loin des sillons commerciaux creusés pour enterrer les petits cerveaux et formater les cœurs de nos jeunes lecteurs. Et leurs livres ne marchent pas si mal que cela... Jean-Paul, c’est gentil de voir du courage dans ma démarche. je suis en effet une artiste réaliste, dans tous les sens du terme ! Amicalement à vous trois.


  • Merci pour ce récit. Il me ressemble. Comme vous, dix ans que j’écris et que je bosse. Sans doute, je n’ai pas eu la volonté de devenir écrivain. Il paraît que Murakami a tout quitter pour cela. Il le raconte dans un de ses livres. Mais c’est Murakami.

    Amicalement

    JPN


  • Bonjour JPN
    Je prétends qu’on n’a pas l’obligation de choisir. C’est même une ligne que je défends : faire les deux. L’écrivain peut aussi avoir envie d’être impliqué dans la société et de ne pas s’isoler ou se cantonner à un monde où évoluent ses semblables. Ok pour Murakami. Mais Alaa El Aswani racontait récemment dans... (livre hebdo ? je ne suis pas sûre) qu’il continuait, malgré son succès grandissant d’être dentiste à son cabinet 2 jours par semaine, et que sans cette activité il ne pourrait pas continuer à écrire. Une façon d’être en lien avec les autres que n’offre pas l’écriture sans doute.
    Votre volonté est sans doute bien plus forte que d’autres à tenir ces deux vies.
    Bien à vous

    Hélène


  • Re-Bonjour, figurez-vous que je ne suis pas loin d’être de votre avis. Sans mes clients je me demande si j’aurais assez de matières pour écrire.

    Bien à vous

    Jean-Pierre Nucci


  • Bien apprécié votre texte ... suis dans le même cas. Mais... dans mon domaine on sait d’avance qu’il n’y a aucun -ou si peu - d’argent en jeu. Bien entendu ce n’est pas une question de "volonté", ce désir d’écrire vient de tellement plus profond... et c’est tant mieux. C’est ce qui fait notre équilibre... pour lequel il faut sans cesse être vigilantes.

    Bien cordialement et bon travail !
    AMJ



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.