Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Erreur médicale -
par Annie Goujon

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 27 mars 2014

Durée de lecture : 14 mn

Nombre de mots : 2840


2 commentaires :

  • La fonction de la justice est de maintenir la cohésion sociale et l’ordre établi, en protégeant les clans qui en constituent l’ossature, même si cela est contraire à l’idée même de Justice, même au prix de dérives qu’on pourrait qualifier de mafieuses. Tant pis pour les petits, les dommages collatéraux, les statistiquement négligeables. On ne s’en rend compte que quand on est victime, je vous comprends et vous salue fraternellement


  • Pour compléter ce que dit Clausse avec raison, on peut se référer au scandale Mediator. Où il a fallu tout le courage d’un médecin, Irène Frachon, pour faire émerger cette affaire. Où le laboratoire joue la montre et les procédures en comptant sur la disparition physique des plaignants pour échapper à ses responsabilités.

    La brièveté du récit édulcore le poids d’un si long calvaire. Il est clair que la justice n’est pas faite pour s’intéresser aux victimes mais d’abord pour maintenir l’ordre social. A propos de préjudice il est intéressant de comparer celui d’Annie avec celui d’un Bernard T. Pourquoi celui d’un escroc vaudrait-il dix millions de fois plus que celui d’une personne dont on perçoit une gentillesse intacte malgré les avanies subies ?

    Amicalement
    Franz



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.