Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Huguette -
par Pierre Clausse

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 6 mai 2014

Durée de lecture : 5 mn

Nombre de mots : 1170

Le portrait d’une professeur discrète de la ville de Paris.

Huguette, une vieille fille parisienne, vivait seule avec son chat. Elle était professeur de la ville de Paris – un statut assez bâtard à l’époque de ses débuts, il y a plusieurs dizaines d’années.


6 commentaires :

  • Bonjour,
    Très beau texte sur la vie simple d’une personne discrète, et sa finalité.
    Un questionnement sur les êtres qui se sont éloignés, puis haïs pour enfin s’ignorer.
    Continuez à écrire.


  • Très beau portrait d’Huguette , qui laisse intact sa part d’énigme . Et le chat , qui s’en soucia ?


  • Le chat je crois qu’il était déjà mort avant sa maîtresse, naturellement. Je ne sais si c’est important, mais sans doute oui. Je vous remercie vivement, pour poser la question, et surtout pour votre commentaire, le vôtre et celui de Marie Renoult.


  • Bonjour,
    C’est un beau portrait que vous dressez et qui interroge sur les rapports humains. Bien des questions demeurent irrésolues ; voilà peut-être pourquoi le sentiment d’angoisse s’installe.


  • Emouvante histoire, joliment écrite, où se glisse, au-delà des apparences lisses, de l’existence non la misère mais le mystère.


  • Ce récit me fait penser à un film terrible vu à une heure indue, il y a longtemps, à la télé...Sigourney Weaver y tenait le rôle d’une grande universitaire soudain atteinte d’un cancer et l’on assiste à la fin de vie de cette femme totalement perdue et solitaire...
    Terribles perspectives des sans liens, de ceux qui jamais n’ont su trouver de passerelles humaines...Un beau récit.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.