Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Il faut être en vie avant d’être beau -
par Fontaine

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 3 février 2014

Durée de lecture : 5 mn

Nombre de mots : 1050

Le quotidien d’une patiente en clinique psychiatrique.

Vous l’avez compris, ici tient notre clan, dehors, c’est la solitude face aux dangers du monde, à ses trous noirs et ses abîmes : Pôle Emploi et l’office d’HLM. 


6 commentaires :

  • Bonjour,
    Vous racontez avec chaleur et sensibilité un univers qu’on imagine si peu ainsi, pourtant fait pour accueillir des êtres fragilisés. Merci pour votre témoignage émouvant et tout à fait "indispensable".
    Catherine Martinez


  • merci
    la clinique se vit comme un essaim, chaque chambre recueille une histoire et souvent une histoire à reconstruire.
    il suffit de s’assoir sur un banc et elles viennent à vous
    anne fontaine


  • Merci pour ce récit très émouvant.


  • merci pour ce récit qui aide à faire comprendre un monde proche et pourtant souvent inaccessible. Comment faire avec nos représentations rapides et erronées de la maladie psychique sans vos mots pour la dire et nous faire changer de point de vue. S’il vous plait continuez à écrire pour les autres personnes atteintes de troubles psychiques qui ne peuvent pas écrire et dire, pour faire comprendre ce continent étrange qui effraie chacun d’entre nous, car personne n’est à l’abri de ces troubles qui nous dépossèdent d’une partie de nous mêmes à moins de créer, comme vous le faite ici,avec et contre la maladie un espace d’échange et de littérature. Il y a des hommes de résistance non seulement dans les guerres contre l’arbitraire mais aussi dans la lutte contre la maladie.


  • merci beaucoup
    j’ai en tête deux autres projets .ils sont psychologiquement dur à écrire, j’attends des journées de libres pour pouvoir m’immerger dans mon récit.


  • Merci beaucoup, pour votre écriture si fluide, si simple et flagrante.
    C’est très beau, simple et si "bouleversifiant" sur un sujet si délaissé par les autorités.
    Mais c’est vital de pouvoir le raconter.

    encore bravo et au plaisir de vous lire à nouveau.

    Marie



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.