Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Il semblait ne rien faire -
par Patrice Obert

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 20 juin 2014

Durée de lecture : 18 mn

Nombre de mots : 3630

Contraint à l’immobilité car convalescent, l’auteur passe ses journées à la terrasse d’un café en bas de chez lui. Et rencontre un inconnu, attablé au bar d’en face.

Cette rue banale de mon quartier devenait sous mes yeux, par la vertu de son verbe, une gigantesque scène déroulante, où s’exposaient sans retenue, fugitivement, mais dans une lumière implacable, les espoirs, les détresses, les rires et les joies d’un échantillon d’humanité.


2 commentaires :


Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.