Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

J’ai grandi avec un trou noir -
par Dahlia

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 23 novembre 2015

Durée de lecture : 27 mn

Nombre de mots : 5590

Une trajectoire.

Aujourd’hui, j’ai presque quarante-cinq ans on m’en donne facilement dix de moins. Il faut dire aussi que j’ai un mode de vie de trentenaire : pas mariée, pas d’enfants, la précarité plus ou moins assumée (car précarité = liberté).


3 commentaires :

  • A Vienne, il y a un siècle, Freud avait reculé devant cette vérité de l’inceste, préférant accuser les fantasmes oedipiens de ses patientes. Alice Miller a écrit sur ces questions des essais d’une grande pertinence.
    Je pensais notre société plus ouverte et mieux sensibilisée à cette réalité fracassante.
    Merci pour ce récit édifiant, servi par une très belle écriture.
    Je vous souhaite plein d’énergie pour conquérir sérénité et équilibre malgré ces saccages.


  • Merci de votre commentaire. C’est très juste. Notre société a beaucoup avancé ces dernières années, mais le poids du tabou est immense...Il reste encore bien du chemin à parcourir, en particulier en France.


  • Mettre des mots sur les choses, apparemment silencieuses, un long travail.
    Douloureux voire joyeux. C’est selon.
    La figure du jardinier pour ouvrir sur du vivable.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.