Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Je me suis fait bouler -
par Typhaine U.

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 21 juillet 2014

Durée de lecture : 16 mn

Nombre de mots : 3220

Les difficultés d’une reconversion professionnelle.

Je ris de la putasserie de la vie. Je ris parce qu’il ne manquait plus que cela au tableau : Une santé bancale.


7 commentaires :

  • Beau récit : le monde de l’emploi en France ne comprend pas les changements d’orientation professionnelle quand ils sont amorcés par celui qui est concerné et non le fruit d’une contingence. J’ai eu le droit à "trop qualifié" ou "trop d’expérience" pour ne pas dire "trop vieux" comme motif de refus pour des formations professionnelles de niveau inférieur à mon niveau d’études quand j’ai fait ce choix il y a une dizaine d’années.
    Comme n’importe quel concours, celui d’infirmière doit beaucoup à une sorte de hasard ainsi qu’à un formatage particulier. Dans mon entourage, quelques amies ont fait le choix de devenir infirmière dans leur trentaine, elles m’ont souvent entretenu du type d’aberration que vous avez rencontré : une forme d’intolérance aux "intellectuels".
    Je l’ai rencontrée dans mon milieu professionnel, les tatoueurs ayant dépassé Bac+3 sont une nouveauté que l’ancienne garde a vu débarquer avec méfiance et mépris.
    Échouer une fois ne veut pas dire échouer toujours. La prochaine fois sera la bonne. Je vous souhaite d’arriver à vos fins.


  • Malgré le titre de votre récit vous savez entretenir le supense. Jusqu’à la fin on espère avec vous.
    Ce n’est pas pour cette fois. Les concours sont toujours injustes. Les candidats ne connaissent pas ou mesurent mal, l’implicite qui entre en ligne de compte. Plus encore quand ils viennent de milieux pro très différents de celui pour lequel ils concourent. Sans parler du hasard.
    Mais vous avez certainement la motivation et la persévérance qu’il faut pour réussir, et peut-être le passer en Espagne ce concours ? Bon courage.


  • Beau parcours, du courage, des envies, la vie ! Ne renoncez jamais !!
    PS : vous n’êtes pas seule...
    http://raconterlavie.fr/recits/je-n-irai-pas-au-grand-oral/#.U8_hNvl_sRE


  • Qui n’a pas eu un beau jour envie de tout changer pour mieux recommencer ? Effleurer son rêve du bout des doigts et se faire "bouler" par un jury est cruel, je dois bien l’avouer. J’ai envie de classer dans la même catégorie certains recruteurs. Votre récit m’a tenu en haleine jusqu’à la fin. J’avais bon espoir. Malgré tout, ne restez sur ce qui peut vous sembler être un échec. Persistez ! Courage !

    Bien à vous,

    Kahina


  • Bonjour,
    Je crois que je vous connais. Vous ne vous appelleriez pas Tiphanie dans la vraie vie ?


  • Vous y arriverez ! J’en suis sûr. Vous avez assez de hargne pour savoir leur montrer que vous êtes faites pour aider les autres !


  • Bonjour , j’ai beaucoup aimé votre récit, sincère, authentique, bien écrit.Je me suis reconnue dans votre histoire. J’ai commencé à" louper" un concours en 2012 de 0.16 points avec un ressenti similaire au votre, et deux ans après mon gynécologue a prononcé trois mots que je ne connaissais pas : conisation, cellules cancéreuses !!!Bref vous n’êtes pas seule et votre persévérance, avec votre amour de la VIE , finiront par "vous faire "changer de vie !!Courage



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.