Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Je ne décolère pas -
par Philippe Legrand

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 4 juillet 2016

Durée de lecture : 23 mn

Nombre de mots : 4780

Un professeur en milieu scolaire.

J’ai tenu quinze jours dans cette baraque de chantier.


2 commentaires :

  • Votre aigreur est bien compréhensible. Si ce lycée professionnel frise le record d’inconfort et d’inadaptation (je dis : frise, parce qu’en France et Navarre, on n’est jamais sûr qu’il n’y a pas pire), il est emblématique de bien des établissements. Dans le mien, qui se veut un lycée de bonne réputation, les tableaux noirs et classes exiguës pullulent, les déconvenues matérielles ne sont pas rares et, comme presque tous nos lycées "modernes", c’est une horreur architecturale. Vous avez bien du mérite à résister sans vous décourager pour le bénéfice de vos élèves.
    Merci pour ce partage.


  • Si vos élèves se souviennent de vos "colères", et de ce que vous avez fait pour " assurer" , vous n’avez pas perdu votre temps. Mais c’est sur que pour les élèves, autant que pour les profs, c’est un mépris qui laisse des marques .



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.