Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Je ne supporte plus les disputes -
par Carole

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 26 mai 2014

Durée de lecture : 6 mn

Nombre de mots : 1210

Une jeune fille revient sur les difficultés familiales qui ont marqué son adolescence.

Je passe mon temps à chercher à faire l’inverse de mes parents, je me sens épuisée, lasse émotionnellement.


7 commentaires :

  • Bonsoir Carole,
    vous avez fait preuve d’un très grand courage pour écrire votre vie.Je dis vie car 19 années c’est déjà une vie et les premières années sont celles de la construction donc,comme on le pense,primordiales. Mon expérience personnelle prouve que l’on peut naître à nouveau,se construire et devenir un être neuf. Peut-être pourriez-vous rechercher une association basée sur l’anonymat (du type émotifs anonymes).Ces associations fonctionnent sur la base d’un programme de reconstruction émotionnelle avec "parrainage" avec des réunions de thérapie de groupe.Je fais cela en plus avec mon suivi psychiatrique et je peux dire aujourd’hui que je suis vraiment moi.J’ai commencé ce travail et à suivre ces réunions en 2009 après une tentative de suicide qui a bien failli réussir dans mon cas ; sans ce travail,je suis certaine que je n’aurais (par exemple) jamais osé écrire mon histoire sur "raconter la vie". Ayez confiance en votre potentiel,en l’avenir. Vous avez raison d’écrire que vous avez choisi de vivre pour vous etc... On appelle cela de l’égoïsme éclairé pour se préserver.Je vous souhaite une bonne et belle construction,pour le reste de votre famille,je vous suggère de les " mettre au placard" et de ne vous occuper que de vous.Vous seule pouvez vous changer,s’ils ne veulent pas changer ne vous épuisez pas à essayer de le faire. Avec toute ma sympathie,bon courage et encore bravo.


  • Bonsoir,
    Vous êtes bien courageuse d’avoir écrit cette part de votre histoire surtout à votre jeune âge. La famille représente la première instance de socialisation et quand on grandit dans une famille où certains "rôles" ne sont pas exercés correctement, cela s’en ressent dans notre construction et notre rapport aux autres. Vous faites une analyse psychologique de certains comportements inhérents à vos proches (mon père a eu un père toujours absent, mon frère imite ma mère) et finalement, vous parvenez à en trouver les causes. Je pense qu’il est important pour vous de continuer à parler à votre thérapeute, pour expier ce qui vous torture. Le soutien de votre meilleure amie et de votre copain est également très bénéfique. Je vous souhaite tout le bien possible ; vous êtes encore très jeune et avez mille choses à accomplir. Ayez confiance en vous et en votre potentiel.
    Bien à vous

    Kahina


  • Bonjour,
    votre texte est très fort, vous parvenez à parler de toutes ces choses qui ont été difficiles pour vous avec une véritable simplicité. Je ne saurais pas vous donnez de conseils, la vie est difficile mais il faut se battre pour avancer alors allez-y, n’ayez pas peur de montrer qui vous êtes et ce dont vous êtes capable.
    Bonne route, l’écriture nous aide tous, la faire partager est le meilleur moyen de tirer un trait sur le passé et de prendre un nouveau départ.
    Amicalement,

    Anaïs


  • Chers rédacteur et rédactrice,
    Je tiens à vous remercier pour avoir pris le temps de lire mon récit. Cela me met vraiment du baume au coeur, c’est ces petites choses toutes bêtes qui peuvent parfois nous sauver d’une détresse.
    J’ai lu attentivement les messages que vous avez eu la gentillesse de m’adresser et est pris part de vos conseils.
    En ce moment je suis en plein travail de reconstruction pour commencer ma vie de jeune femme et fait tout mon possible pour réussir. Bien sûr c’est difficile mais grâce à ce site vraiment ingénieux je me sens entourée.
    N’hésitez pas à m’envoyer des commentaires, je les lirai avec attention et serai ravie de pouvoir vous aider pour quoi que ce soit.


  • Merci à vous d’avoir publié votre récit. Certains se reconnaîtront peut-être et sauront qu’ils ne sont pas seuls. Il est important d’exprimer ses ressentis bons ou mauvais. Je suis convaincue de la portée positive de l’écriture. Vous pouvez vous sentir entourée, car vous l’êtes ! Je serais également ravie de vous aider ; n’hésitez pas !


  • Cela me ferait le plus grand bien en effet de parler à des gens qui vivent ou ont vécu un événement similaire aux miens. Et je serais ravie de les aider et les conseiller.
    En effet, depuis que j’ai écris ce récit, cela à agit comme une catharsis. Je me sens plus libre pour affronter la vie que je désire, comme si mes plais se refermais.
    Merci pour vos commentaires bien sympathique Kahina !


  • J’aurais bien aimé avoir votre talent pour écrire quand j’avais 19 ans. Quelle chance de pouvoir clarifier, avec simplicité et intelligence, la situation complexe que vous vivez. Quelle chance de ne pas créer par l’écriture des sentiments fictifs, d’avoir la lucidité et le courage d’écrire la réalité qui vous maltraite, et d’être consciente surtout de votre résistance. Vous avez pris le chemin qui mène vers l’indépendance. La suite, je crois bien que c’est Anne-Valérie qui l’a écrite : do it yourself.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.