Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 4 juin 2014

Durée de lecture : 20 mn

Nombre de mots : 4100


8 commentaires :

  • Bonsoir Catherine,

    Vous êtes l’illustration du fait qu’il faut oser et qu’il n’est jamais trop tard même lorsqu’on est "vieille" (c’est vous qui le dites !). Votre passage sur le résumé de texte m’a fait sourire car il me rappelle et sans doute à plein d’autres, des situations similaires ! Je salue votre admission à cette licence ; une nouvelle voie s’offre à vous. Je vous souhaite toute la réussite et tout l’épanouissement possible !

    Bonne soirée,

    Kahina


  • Bonsoir Catherine

    Je vous félicite chaleureusement pour la réussite à votre examen
    Et j’aime beaucoup le récit que vous en faites, comme des petites expériences qui se succèdent : découvertes, interrogations, rencontres , libertés ...
    Il y a un rythme particulier dans votre récit qui traduit bien comment votre projet se dessine, prend forme étape par étape puis se concrétise
    J’ai apprécié le choix que vous faites d’être vous même et non dans un rôle
    Young & happy puis old & sad se combinent pour faire Old & Happy !
    Je vous souhaite le meilleur dans votre nouvelle voie


  • Merci beaucoup Kahina de votre commentaire et de vos encouragements.
    Et c’est bien parce que je pense qu’il faut oser et qu’il n’est jamais trop tard que j’ai voulu partager cette expérience avec les lecteurs de Raconter la vie.


  • Je vous remercie également beaucoup Clotilde pour vos remarques et réflexions.
    Du chemin qui m’a menée du désir de cette formation d’écrivaine publique à sa réalisation en 2011/2012, j’ai tenu un Carnet de bord et c’est à partir de ce document que j’ai réécrit L’examen.


  • La précision extrême avec laquelle vous déroulez ce parcours rend votre récit passionnant. On suit presque minute après minute les étapes qui furent les vôtres ; de l’idée fugitive du métier que vous auriez aimé exercer à la nécessité de rédiger vos guides professionnels, en passant par la reconnaissance qui nait de leur prise en compte, jusqu’à la décision de tenter la formation, et finalement votre réussite. Le carnet de bord auquel vous faites allusion - quelle heureuse initiative - a conservé tous les détails qui font la densité du texte. Merci aussi pour l’optimisme et le sentiment de liberté qu’il dégage. Dès le matin, votre texte fait du bien.


  • Eh oui, le carnet de bord ça compte !
    Comme tout ce qui laisse trace... et l’écriture est bien le meilleur moyen pour cela !
    Je vous remercie, Catherine, pour votre lecture si attentive.
    C’est vraiment touchant de pouvoir partager son expérience.
    Si vous êtes curieuse, avez envie de lire un peu plus de mes écrits, je vous invite à visiter mon site :
    www.lamemoireparlecriture.fr
    Peut-être à bientôt,
    Catherine


  • Bonsoir,

    J’ai trouve votre ecrit tres intéressant et tres profond. Votre recit m’incite a en apprendre plus sur le métier d’écrivain public. J’aime la langue française, j’aime écrire, je déplore l’abandon de l’orthographe et de la grammaire. Merci a vous pour ce partage


  • Merci beaucoup Nathalie de votre intérêt ! Je ne peux que vous encourager à aller plus loin dans vos passions...



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.