Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 4 mars 2016

Durée de lecture : 32 mn

Nombre de mots : 6510

Une enfance douloureuse.

Je mesurais la solitude d’être à la merci d’un prédateur, sans pouvoir compter sur personne.


3 commentaires :

  • Bravo ! Vous vous en êtes sortie.
    Votre texte est touchant et précis.
    Il fait écho.

    Pleutre.


  • Oui , Dominique il en faut de la ténacité et pugnacité afin de contrer tous ses désirs d’échec que l’on a pu avoir à votre encontre et réussite
    Je le pense encore aujourd’hui qui est plus difficile et improbable de sortir d’un tel désarrois affectif quand les violences physiques et morales furent occasionnées par un membre direct de la famille une trace indélébile qui constituera les piliers de la vie futur de la structuration de votre propre vie familiale
    Deux façons de dire les choses qui ont des points fort en communs et qui pourtant qui font toujours partie des choses et vécu que personne ne veut entendre parler
    Une telle misère ne s’invente pas voilà pourquoi j’ai longtemps appellé et intitulé notre situation
    Le cercle des estropiés
    Mon chère ( ère parce que c’est une femme ) me dis , ce que je trouve fort que je s’ouffre d’une
    Pathologie toxique . Dominique, où est passée cette mère ?désarmée par la vie et votre succès


  • Avec des mots justes et sans haine, une magnifique preuve d’optimisme dans un monde où trop de gens vivent comme des animaux et ne croient plus en rien.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.