Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

La mère morte -
par Catherine Sanchis

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 6 juin 2014

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 890

Une femme vit le deuil et l’absence de sa mère.

J’étais une survivante marchant derrière le cercueil de ma mère sans pouvoir m’arrêter sur ce qui venait de se briser.


2 commentaires :

  • Chère Catherine
    je découvre par hasard, en flânant sur le site, ton texte. Je suis très heureux qu’après toutes ces années, tu aies trouvé les mots pour revenir sur cet épisode douloureux de ta vie. Avec beaucoup de pudeur, tu fais remonter l’émotion qui était la tienne alors et que tu sais nous transmettre. Bien entendu, tes mots me renvoient à ma propre angoisse de perdre un de mes parents. Je sais que j’en serai dévasté. Nous étions inscrits dans le même cursus universitaire lorsque tu as vécu la disparition de ta maman, mais c’est après plusieurs années que j’en lis le récit. C’est aussi dû à la magie de Raconterlavie.fr que de mettre en résonance les histoires intimes restées tues de ceux et celles que l’on croit connaître. Merci à toi.


  • Ma sœur,
    Tes mots résonnent en écho sur la douleur partagée
    Maman est partie et j’ai du mal à dire qu’elle est morte car elle est la vie, la vie qu’elle nous a donnée, la vie qu’elle nous a léguée
    Moi aussi quand maman est partie je me suis sentie redevenir la petite fille avec ses tresses et j’aurai tellement aimé qu’elle me coiffe à nouveau en me fixant avec cet amour infini que je lisais dans ses yeux
    Dans ses yeux, je me sentais belle, unique, je me suis appliquée toute ma vie pour qu’elle soit fière de moi
    Ma dernière façon de lui rendre son amour immense, c’est au CHU quand maman était inconsciente, j’ai demandé à sa coiffeuse de venir la coiffer
    Maman était très coquette et attachait beaucoup d’importance à ses cheveux, tu le sais
    C’est étrange car les rôles se sont inversés, ce jour là c’est moi qui lui ai lavé les cheveux et je sais qu’elle a ressenti tout l’amour que j’ai voulu lui transmettre, un juste retour des choses
    Nous ressentirons toujours ce manque mais nous ressentirons toujours son amour, le même qui nous unit à jamais
    Je t’aime ma petite sœur



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.