Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Un acronyme de plus -
par Sandrine Salières Gangloff

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 4 mars 2015

Durée de lecture : 21 mn

Nombre de mots : 4220


5 commentaires :

  • La culture personnelle a bien du mal à être reconnue surtout des milieux universitaires mais c’est comme vous le dîtes avec justesse notre "colonne vertébrale". Ne vous laissez pas abattre par des petits pourvoyeurs de diplômes, continuez votre art avec passion. Merci pour vos récits !


  • Bonjour,
    Oui vous avez raison,
    J’essaie toutefois de me débarrasser de certains "filtres" pour comprendre cette expérience.
    Les individus peuvent être pris dans des systèmes administratifs où ils n’ont pas vraiment le choix, sans leur trouver d’excuses, la VAE dysfonctionne en France et je me suis surement trompée d’endroit.
    Il existe un autre endroit où je peux faire valider mon expérience et mes compétences, (seulement 2 en France pour mon métier : l’INP et Paris 1)... Et pour le moment, je me reconstruis. Cette expérience m’a atteinte plus que de raison, les administrations, les structures autour enfonçant le clou par un " vous devriez faire autre chose et garder ça en loisirs ... ou vous vendre un peu mieux, faire des dossiers, de la pub, de la communication ...."
    Tout plein d’arguments dans l’air du temps, vides.
    On aura compris qu’il me faut un certain temps pour recouvrer mes forces. Mon travail ne peut se faire ni dans la confusion mentale, ni dans la fatigue, ni dans l’urgence.
    Il faut du temps pour éclaircir ses idées. :)
    Bonne journée et merci de votre contribution. Bien à vous. Sandrine.


  • Massacre à la dévalueuse

    La réaction de tout lecteur ici, c’est la révolte.

    Comment a-t-on pu en arriver à ce degré de violence ? On a humilié un être humain : violence. On a nié la qualité de son travail et son travail même : violence. On ne lui a pas fait savoir qu’on avait lu son dossier : violence encore.
    Le cas de Sandrine n’est pas isolé, un grand nombre de citoyens se sont fait maltraiter de la même façon dans des situations très diverses.
    Pourquoi un tel massacre ?
    Pourquoi cette humiliation ? Dans quel but ?
    Que s’est-il passé en fait dans ce jury ? Quel est son problème ?
    Ce jury a un très gros problème avec la loi.

    Car si la loi permet et encourage ces VAE, certains de ceux qui sont chargés d’en juger (le jury) ne sont pas du tout d’accord avec cette loi. Ils n’en veulent pas et le disent carrément à l’impétrante : « Vous n’espérez quand même pas obtenir le diplôme que nos élèves préparent en 5 ans dans notre établissement ? » Ce jury prévient : il n’appliquera pas la loi, il humiliera un maximum ceux qui oseront prétendre à cette VAE pour qu’ils ne reviennent jamais.
    À ces contrevenants, il faudrait une bonne explication et un rappel à la loi.


  • Cher jean Paul,

    Voici le lien sur la question au débat de l’Assemblée Nationale.
    Et un article partagé sur FB qui montre à quel point le problème est bien réel au delà de mon expérience personnel.
    Il eut été pour le métier de relieur bien que j’accède à cette validation au moins pour partie.
    Un grand merci pour vos échanges !
    http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-53702QE.htm

    http://m.lavoixdunord.fr/region/haisnes-meilleur-ouvrier-de-france-il-ne-peut-meme-plus-ia30b53950n2934316#.VaeWRxNJlzU.Facebook
    Bien à vous,
    Sandrine.


  • Et internet ? Pourquoi ne pas faire une boutique la-dessus ? Sinon, il reste l’étranger (les suisses aiment-ils les livres ?...)



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.