Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Un an de campagne -
par Steve Golliot-Villers

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 8 octobre 2014

Durée de lecture : 18 mn

Nombre de mots : 3760

L’auteur s’inscrit sur une liste électorale pour les Municipales de sa ville.

Et si au lieu de râler devant la télé, le journal ou des amis et une bouteille de rosé, si j’essayais de mettre les mains dans le cambouis ?


8 commentaires :

  • Beaucoup d’hommes de bonne volonté se sentiront concernés et proches. Hélas les échecs sont cuisants, blessures d’égos sans doute, mais surtout sentiment que toute éthique est invalide, ce qui est désespérant et inacceptable car on ne peut vivre sans illusions quoiqu’on s’en défende. J’ai eu autrefois un succès municipal gratifiant, mais c’était un petit village où il suffisait d’être un homme, pas trop vieux, pas trop alcoolique et sachant lire écrire et compter, même beaucoup trop à gauche...


  • Dans une petite grande ville, les choses sont plus compliquées... et effectivement ma foi en notre belle démocratie est sortie quelque peu écornée de cette édifiante aventure. Il est de plus en plus dur de préserver une part salutaire de naïveté sous nos latitudes et par les temps qui courent. Merci de m’avoir lu.


  • qui lit un programme ? je me souviens de la stupeur d’un candidat à qui je montrais son programme, que j’avais annoté, et les questions que j’avais griffonnées en marge... j’en ai retenu que le programme rédigé est un passage obligé mais que seules les paroles, les déplacements, l’agitation médiatique en somme, comptaient plus... votre récit semble confirmer cette impression. C’est désolant. Je vous souhaite néanmoins d’y croire, c’est une belle aventure. Il faut des hommes et des femmes investis dans la cité :) bravo.


  • L’expérience de la réalité politique est désabusante, mais le temps me redonnera peut-être la détermination nécessaire pour repartir au combat... ou pas. Merci de votre lecture.


  • J’ai adoré comme à l’habitude (assumée), cela fait écho à ce que j’ai moi même ressenti dans cette campagne ; toutes proportions gardées et partant du moment où je l’ai rejoint, c’est à dire à "la deuxième constituante" si mes souvenirs sont exact. Personnellement j’ai perdu la foi électorale (liste).
    Je pense désormais que la démocratie en passe par une "refonte" du système électoral basé uniquement sur la "représentation" (dans tus les sens du terme).


  • Merci pour votre récit
    Nous n’avons sur ces sujets , bien souvent, à lire que le point de vue partial des journalistes ( pour faire sensation ou pour faire parti d’une certaine cour) , ou bien celui des politiques, qui , il faut bien le constater, ont un référentiel de vocabulaire de plus en plus limité ( tout au moins en public ou dans les medias)
    Notre système démocratique repose sur des élections qui n’ont de valeur que si les électeurs ne cèdent pas aux pressions médiatiques, aux manipulations... Bref une campagne électorale ne peut se substituer à une éducation civique, politique, économique etc...
    Je comprends votre déception : on voit mal aujourd’hui comment les choses pourraient bouger
    C’est toujours les mêmes choses qui se répètent , un discours électoral n’engage pas un élu L’électeur n’est qu’un alibi dans un jeu de dupes .
    Au moins vous avez essayé de faire bouger quelque chose


  • Xiep :

    Je respecte ceux qui y croient encore. J’ai eu un engagement dans le temps. Ca ma coûté ma carrière professionnelle, les tribunaux, la misère et la précarité. Je ne regrette pas cet engagement. Simplement, ce qui m’a fait arrêter la politique, c’est de voir que la cause a été captée par une prévaricatrice plus soucieuse de son image et de ses intérêts que des sacrifices de ses militants.
    Donc, la politique, plus jamais ça...


  • Y croire encore n’est pas évident : il existe d’autres moyens de faire de la -vraie- politique : par le biais d’internet et des réseaux sociaux, faire bouger les choses sans s’affilier a une liste ou à une formation donnée. Ou essayer...



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.