Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Urgences de nuit -
par Alice Martin

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 8 novembre 2013

Durée de lecture : 5 mn

Nombre de mots : 1140


7 commentaires :

  • J’ai dû me rendre aux urgences il y a quelques semaines, pour un "petit bobo" (un doigt gentiment entaillé jusqu’à l’os à l’aide d’un "très bon" couteau !), et j’ai pu apprécier une fois de plus la grande humanité de notre hôpital public.
    Quand j’y étais, dans l’attente de me faire recoudre, une femme dans le couloir, complètement paniquée, qui ne parlait pas le français, revenait pour la 2ème fois consécutive : la veille, elle s’était fait "dérouiller" par son conjoint, avait été soignée... et revenait parce qu’elle avait peur... un ambulancier, qui parlait la même langue qu’elle, l’a rassurée comme il a pu... Les urgences, ça sert aussi à ça...
    Bravo et merci à toutes les infirmières, et à tout le personnel soignant, qui traitent, dans l’urgence (et dans l’ombre), les petits et gros bobos... Merci à Alice pour ce récit tout simple, qui rend bien compte, par quelques morceaux choisis, de ce quotidien de ces hommes et de ces femmes dont nous avons tant besoin :-)


  • Merci de faire ce métier. Avec humanité. C’est idiot à dire, mais que ferions-nous sans vous. Merci


  • Merci de savoir parler de votre métier avec ce réalisme empli d’un certain humour, pour ne pas dire humour certain et surtout avec un respect profond de la personne.
    Chapeau bas Madame, grâce à vous j’ai guéri de ma sinistrose momentanée.


  • Merci pour ce témoignage plein d’humour et qui permet, comme les récits de vie qui constituent le projet "Raconter la vie", de se mettre à la place de l’autre. Ma dernière expérience des urgences m’apparaît sous un autre jour, lorsque je pense à la journée que devaient avoir vécu le personnel soignant qui s’est chargé de moi ! Bon courage.


  • Bref, une belle vie de merde à toutes les sauces menée avec entrain. La vie est un grand roman burlesque hélas, qui ne fait pas toujours rire. En tous cas merci beaucoup de votre gaieté contagieuse.


  • Très beau témoignage. Merci


  • Merci Alice pour ce beau témoignage. Mon fils était infirmier, il nous regarde de là-haut, je savais combien était difficile ce métier, mais, il l’aimait. Hommage aux personnel soignant.



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.