Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Virée -
par Audrey

Permalien



Copiez le code d'intégration

Publication : 18 août 2014

Durée de lecture : 4 mn

Nombre de mots : 870

Une assistante de production se fait licencier pour faute grave, manipulée par son chef.

Pas moyen de retourner au turbin. Comme ankylosée. Toute congestionnée. Des yeux et de l’esprit. La toubib m’a commandé d’aller nager plutôt que de déverser des jéroboams de larmes sur le clavier de mon ordi. Avec le recul, je me dis que j’aurais dû y aller. Serrer les dents et céder.


3 commentaires :

  • Bonjour Audrey
    Merci pour votre récit : je crois que c’est le 1er qui donne à voir d’une structure associative, de l’ESS
    Votre texte concis traduit la brutalité avec laquelle vous avez été traitée
    Je suis heureuse pour vous que vous ayez retrouvé un job : je vous souhaite d’y pouvoir construire des relations constructives pour vous même
    Bien à vous


  • Bonjour, merci pour ce récit bref mais très éloquent. Je vais finir par croire qu’il est coutume de traiter ses salariés de façon aussi déshumanisante. C’est affligeant de voir de telles personnes nous diriger et être décisionnaires de notre avenir dans la boîte. Je vous souhaite de vous épanouir professionnellement !

    Bonne soirée,

    Kahina


  • Malheureusement, on paie souvent "ses erreurs" très cher, d’une façon ou d’une autre.
    Quelles soient réelles ou supposés, pour le "bien commun".
    Je vois que vous avez l’âme d’une battante, ne lâchez rien, tenez la rampe !
    Cordialement



Votre commentaire

Pour poster un message, vous devez vous connecter ou avoir créé un compte.