Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Scall

Ecouter , rencontrer , créer . Préfère être à avoir.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Des souvenirs ont refait surface en lisant ce texte.
    A l’époque ces fiches de renseignements ou la profession des parents devaient être mentionné me faisait ressentir un malaise impossible à définir dont je n’ai compris que bien plus tard toutes les raisons.
    Une classification sociale qui ne veut pas dire son nom , une hiérarchie absurde qu’un enfant de 6 ans à l’époque était bien incapable de comprendre surtout quand les parents tenait absolument à "embellir" cette fiche de renseignements de termes alambiquer qui semblaient bien loin de la réalité. Ce sentiment à resurgi quelques années après lors d’une présentation à un concours d’école d’architecture ou à l’oral les précisions demandé sur la profession de mon père (vendeur) avait engendré des regards plein de connivences et de sous-entendu entre les membres du jury. Je fus recalé à ce même oral .Bien des années plus tard mon père s’est retrouvé vendeur d’outil de sculpture .Dans cette boutique bon nombre d’architectes prenaient conseil pour faire leurs premiers pas dans cette discipline. Et quand certains se trouvaient confrontés à la dure maitrise de cet art , j’avoue que les remarques acerbes de mon père leur rappelant sue ce n’était pas le choix des outils qui était en cause mais peut-être leur vision bien trop simpliste du travail à fournir pour satisfaire leur "pulsion créatrice", une sentiment de vengeance m’envahissait. Futile ? Sans doute .Mon coca à moi !

Amis :