Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Soulé N’gaidé

Je suis l’exilé, l’errant le troubadour. Je suis doux et paisible l’allure distraite , poli à en être servile. Mais les grottes de mon coeur sont remplies de lamentations et dans ma tête, par delà mes prunelles tranquilles, j’entends les cris.


Bibliothèque


Ses derniers commentaires