Je n'ai pas pu finir mon rêve

Plusieurs collèges de la Nièvre ont participé au « Parlement des invisibles des jeunes ». Ce texte a été écrit avec l’aide de la professeur de français de Camille, Lise Duwa.


Personne ne me passe le ballon, alors je décide de ne plus courir.

Je me réveille comme tous les matins à 7 heures dans un sursaut. Je ne veux pas me lever. On est tellement bien dans son lit et en plus, je n’ai pas pu finir mon rêve. Bon, allez ! Assez traîné. J’éteins mon réveil et me dirige dans la cuisine, dis bonjour à mon père qui est déjà en train de déjeuner. Je me prépare un thé puis ouvre le placard et me demande encore ce que je vais bien pouvoir manger. Je vois le paquet de gâteaux, en prends deux, puis pourquoi pas un kiwi ; je vais manger dans le salon, devant la télé. Je zappe encore et encore, mais il n’y a jamais rien à regarder ! Bon, pas grave ! Je mets de la musique pour me motiver à aller en cours. Je pense à un tas de choses, au collège entre autres. On commence à 8 heures et on finit encore à 17 heures. On n’a jamais de temps libre, mais bon, c’est la 3e, il paraît que c’est normal. Je me dirige dans la salle de bain, me lave les dents et pendant ce temps, je récupère quelques minutes de sommeil puis m’habille avec un jean noir et un pull blanc. Je me coiffe. Ensuite, je vais dans ma chambre pour me maquiller : un peu de mascara et du baume à lèvres. Ça va bien faire l’affaire. Je mets mes baskets, je prends mon sac et mon téléphone en passant. Je descends les escaliers, je pose mon sac dans la voiture. Mince j’ai encore oublié mes clés. Je remonte et les prends. On part pour le collège. Mon père met la radio et c’est encore RTL2, génial ! Il pourrait mettre NRJ, un peu de musique, ça ne ferait pas de mal mais bon, on va se contenter des infos...

On est arrivés. Je descends de la voiture, rentre dans le collège, monte la pente et me dirige vers les casiers. Je dépose quelques affaires et vois mes amies qui arrivent. Je dis bonjour à L. puis a S. et C. et on se dirige vers la case d’histoire-géo pour poser nos sacs. On va s’asseoir mais aussitôt, la cloche sonne. On va se ranger et on dit bonjour à R. qui vient juste d’arriver. Le prof arrive, on monte les escaliers et on attend devant la E5, on rentre. Je sors mes affaires et le cours commence. Je ne suis pas vraiment attentive car je suis perdue dans mes pensées et je suis fatiguée. Bon, j’avoue aussi que c’est parce que je déteste l’histoire-géo. Une heure passe. La cloche retentit enfin ! Je range mes affaires, attends mes amis et nous allons en anglais. On rentre et Mme N. nous demande de restituer la dernière leçon. Ouf, elle interroge A., le cours continue et cette fois-ci, je suis attentive. J’aime bien l’anglais, en plus je participe beaucoup. L’heure est passée et la prof nous donne des devoirs. C’est la récré, je passe aux casiers, prends mon sac de sport, me dirige vers C. qui achète toujours un pain au chocolat et la supplie de m’en donner un petit bout. Elle me prend au mot et m’en donne un minuscule morceau, radine ! L. nous propose d’aller poser nos sacs. On y va et on s’assoit sur un banc, juste à côté. On commence à discuter de tout et de rien et R. me parle encore de la série Pretty Little Liars en me répétant sans cesse qu’Ezra est trop beau, Caleb est trop beau, Toby est trop beau ! « C’est bon, on a compris que tu trouves tous les garçons trop beaux ! », lui dis-je. La cloche sonne, je râle, je hais le sport, je ne veux pas y aller ! On se met en rang, le prof nous compte et c’est parti ! Sur le chemin, avec L., on chante comme toujours et on arrive au gymnase. On part se changer. Allez on se dépêche puis on va s’échauffer, il faut courir encore et encore. Comme toujours, j’en ai vraiment marre. Après la course, on commence le hand et devinez quoi ? On fait des matchs. Je cours. Personne ne me passe le ballon, alors je décide de ne plus courir. La première heure passe. Courage ! Il n’en reste plus qu’une. Encore des matchs et comme tout à l’heure, je ne fais rien. On a fini le sport, on va se changer avant de rentrer au collège. L. et moi chantons encore. Ça a déjà sonné. On ne peut pas passer prio, dommage ! Une bande de garçons arrive vers nous pour nous squatter. Ils commencent à parler, tranquilles, comme si on n’était pas là. Je leur demande s’ils ne peuvent pas aller ailleurs et ils me répondent « non ». Bon, tant pis, on descend manger.

Le surveillant appelle notre classe et je prends ma carte. Fourchette, couteau, plateau et verre, c’est bon, j’ai tout ! Ensuite, je ne prends pas d’entrée, ni de yaourt, ni de dessert, au tour du plat. C’est encore pas bon : du poisson et de la fondue de poireaux. Je prends un morceau de pain. On va s’asseoir à une table à quatre et on commence à manger et encore aujourd’hui, je ne vais manger qu’un bout de pain mais bon, j’espère que je mangerai mieux ce soir ! On a fini et on sort dans la cour. Je vois un escalier libre. Nous y allons et comme tous les midis, je me perds dans mes pensées. Mes amies me parlent mais je ne réagis pas. Il est déjà l’heure de retourner en cours. Je prends mon sac au casier, je vais me ranger et on rentre dans la salle d’allemand. C’est parti pour un contrôle d’une heure. Je pense que j’aurai une bonne note. On va en français. J’essaie d’écouter mais je m’ennuie vraiment. La prof nous demande de faire quatre exercices, rien que ça ! Le cours est enfin fini et c’est la récré. On parle du contrôle d’allemand et des exercices de français qu’on n’a pas compris. Puis on va en maths. On corrige les exercices. J’ai tout juste ! L’heure s’achève. Je vais enfin pouvoir rentrer chez moi. Je sors du collège, dis au revoir à mes amis et monte dans le bus, premier arrêt puis deuxième et enfin, le mien. Je descends et rentre à la maison.

Je monte les escaliers, dis bonjour à ma mère, vais poser mon sac dans ma chambre, enlève mes chaussures, me mets en jogging avec un tee-shirt et m’attache les cheveux. Je vais dans la cuisine, me fais un café à la machine, un chai latte à la cannelle, mon préféré. Je prends du raisin et un carré de chocolat bien noir et vais manger ça dans ma chambre, devant la télé. Quand j’ai fini, je vais reposer la vaisselle dans l’évier de la cuisine et fais mes devoirs – histoire, maths et musique. J’allume mon téléphone et écoute de la musique, qui peut vivre sans ? Il est 19 h 30 et ma mère m’appelle pour manger. Des lasagnes, youpi ! À table, on parle de ma journée et de celle de mon frère. À 20 heures j’ai terminé et je vais prendre une douche qui dure assez longtemps. Et oui, quarante minutes ! Ensuite, je vais sur l’ordinateur pour regarder une série. Alors, qu’est-ce que je vais regarder ce soir ? Ah ! je sais : The Originals, j’adore cette série. Celle-ci terminée, je vais regarder la télé dans ma chambre. Pfff, il n’y a jamais rien le lundi soir. Pas grave, on va mettre la Une et puis, de toute façon, je prends mon téléphone et vais sur les réseaux sociaux, sur Instagram puis Snapchat et pour terminer Facebook. Curieuse, je regarde l’heure et là je vois 22 h 50 ! J’éteins tout et me faufile dans mon lit. Je n’arrive pas à dormir, je pense encore et encore... Je pense à demain, à la manière dont je vais m’habiller et à plein d’autres choses pas très intéressantes. J’ai sommeil. Enfin je m’endors, j’espère que je passerai une bonne nuit.