Se perdre dans les couloirs

Plusieurs collèges de la Nièvre ont participé au « Parlement des invisibles des jeunes ». Ce texte a été écrit par plusieurs élèves de 5e avec l’aide de leur professeur de français, Dominique Douriaud.


Alexane

J’ai toujours habité à la Charité sur Loire. Ma mère y est mère au foyer (ce n’est vraiment un métier, je sais) et mon père directeur administratif et financier. Je trouve ça trop compliqué, ce qu’il fait.

Je n’aime pas trop l’école car on doit se lever tôt, écrire, apprendre ses leçons, faire des devoirs... Mais je ne trouve pas ça horrible non plus. Au collège, repérer les salles de classes a été la chose la plus dure – il y en a beaucoup quand même. Je m’y plais bien même si, en ce moment, il y a des travaux et que ça dérange.

Je fais du basket deux fois par semaine depuis cinq ans. Je suis déjà allée en Angleterre quatre fois avec ma famille, car mes cousins habitent là-bas. Je suis aussi allée à la frontière de l’Italie une journée, car nous étions en vacances dans le sud : c’était bien mais court. Je suis également allée aux Pays-Bas pour le travail de mon père : ce pays est très beau.

Plus tard, je voudrais être massothérapeute (en gros kiné et masseuse) car j’en ai rencontré une à la plage et j’ai discuté avec elle.

Andréane

J’habite à Narcy depuis mes deux ans. Avant, je vivais à Vitry-sur-Seine. On a déménagé car il n’y avait plus assez de place pour nous quatre. Ma mère est employée commerciale, et mon père est chef de ligne.
En dehors du collège, je nage beaucoup.

Audrey

J’ai douze ans, j’habite à Narcy depuis toujours. Ma mère travaille à la parqueterie à Myennes.
Mon entrée au collège s’est bien passée, même si on s’est moqué de ma petite taille.
En dehors de l’école, J’aime bien jardiner et faire du vélo. Comment je me vois plus tard ? Je n’en ai aucune idée, peut-être travailler dans les espaces verts et après, je ne sais pas.
Mon passe-temps préféré ce sont mes cochons d’Inde, et aussi voir mes cousins cousines à qui on ne parle plus à cause d’une dispute de rien. Ils vivent à Avallon, ça fait loin.

Aymeric

Je suis né à Valence et je vis à la Charité sur Loire depuis six ans. Avant j’habitais dans la Drôme. Mes parents se sont séparés et je me suis m’installé ici avec mon frère et ma mère. Mon père est électromécanicien et ma mère assistante maternelle.

J’aime bien l’école (surtout l’anglais et le sport !) car j’y ai rencontré des amis. En musique je ne comprends pas tout en ce qui concerne les instruments et les chants. La seule chose qui a été dure l’année dernière en 6e, c’était de changer de professeurs toutes les heures et de se repérer dans le collège. Mais je ne regrette pas l’école primaire, car ici les élèves sont plus matures. La seule chose que je reproche à ce collège, c’est le manque de sorties (voyages, ciné, campement) : quand j’étais en primaire, ils les avaient arrêtées et les ont reprises pour mon frère. L’année dernière il n’y a même pas eu de sortie à l’étang de Baye !

En dehors, je fais du foot. J’aime tous les sports, surtout les collectifs mais c’est le foot qui me passionne. J’aimerais bien devenir footballeur professionnel ou professeur de sport à la limite.

Barbara

J’ai bientôt douze ans. Je suis en 5e et j’ai sauté le CE1. J’ai un chien et un chat. J’habite à Raveau dans une maison forestière. Mon père est technicien forestier et ma mère professeur des écoles avec des CP-CE1 (elle a beaucoup de vacances). Je ne sais pas bien ce que fait mon père de ses journées (dès fois il travaille dans un bureau ou il note les arbres qu’il faut abattre, ou il s’occupe des ventes…)

À l’école, le temps est long, les cours sont ennuyeux, on a des devoirs et il faut se lever tôt. Quand je suis entrée en 6e, je ne connaissais personne, j’ai tout de suite regretté la primaire car on avait beaucoup moins de travail et nous étions moins d’élèves dans l’établissement. Mais aller au collège permet de changer de milieu aussi.

Je n’aime pas les fruits cuits, les fruits secs, les fruits confits… J’aime Harry Potter J’ai tous les DVD et tous les livres de la saga Harry Potter et j’adore surtout Hunger Games avec Jennifer Lawrence – c’est une histoire d’aventures qui se déroule dans le passé.

Dans dix ans, j’aimerais bien travailler dans la mode, vivre dans le sud, ou bien en Bretagne mais surtout à côté de la mer ou de l’océan, car je trouve ça beau : on peut ramasser des coques, on y vend du bon poisson et des tourteaux, et l’été on peut s’y baigner – même si c’est un peu frais !

Bastian

J’ai treize ans. J’habite à la Charité depuis toujours. Mes parents sont venus s’installer dans cette région pour le travail de mon père, et aussi parce qu’ils aiment bien cette ville. Mon père est kinésithérapeute et ma mère travaillent à la D.I.R. (la Direction Interdépartementale des Routes). J’aimerais bien faire le même métier que mon père, mais pas celui de ma mère, car elle est derrière un bureau en train de remplir des papiers, et ça, je n’aime pas trop.

J’aime bien l’école. Il y a des matières que j’aime, d’autres un peu moins, mais bon... Je me suis bien adapté au collège. Il y a juste les premières semaines qui ont été un peu dures car je me sentais un peu perdu dans les couloirs. Maintenant, j’ai pris l’habitude et j’aime bien changer de professeurs tout le temps.
En dehors, je fais de la natation et du tennis. En natation, on fait du renforcement musculaire et on nage les quatre nages (crawl, brasse, dos crawlé et papillon). Au tennis on s’échauffe et après on joue, on fait des balles. Dans dix ans, je pense que je continuerai mes études. J’aimerais bien faire kinésithérapeute ou sportif de haut niveau, en natation !

Corentin

J’ai quatorze ans. Je vis à La Chapelle Montlinard depuis mes trois ans. Avant j’habitais à la Charité sur Loire. Nous sommes partis car notre ancienne habitation était trop petite. Ma mère est esthéticienne et mon père électricien.

J’aime l’école mais cela dépend de ce qu’on fait dans la journée. Je me suis bien adapté au collège, même s’il faut toujours faire signer les mots comme quoi les profs sont absents, dont on reste coincés au collège.
J’aime tout à part la technologie et la SVT car ça ne me servira pas dans la vie : je veux travailler dans une concession automobile.

En accord avec Corentin, le dernier paragraphe n’a pas été corrigé :

La dyslexie, c’est une maladie qui enpaiche d’évoluer enfin d’avoir plus de mal a aprendre que les autre. le collège sadapte en fonction de ma difficulter. je voudrait pas avoir saite maladie. je sui come les autre il (l’élève dyslexique) a dut mal a se dévloper car il paine plus que les autre. je paine a l’écrit aloral surtou pour aprendre les leçon. A fors que je lai je mie abitue (même si) on si abitue difficilement pour linstemp sava. mais sait serai mieux de pas l’avoir parcseque sa endicap inpeus…

Elyne

J’ai une grande sœur, une petite demi-sœur, trois grandes demi-sœurs, et un grand demi-frère. J’habite à Munot (entre la Marche et la Charité) depuis trois ans – avant j’étais à Nevers. Ma mère est venue dans cette commune pour des raisons personnelles. Elle est aide-soignante, elle a trente-huit ans et mon père est retraité, il en a soixante-cinq ; avant il était grutier ! En dehors du collège, je fais de la danse Modern Jazz, au Club Vert, à Nevers, depuis quatre ans. J’adorerais aller au Maroc.

Emilien M.

J’ai douze ans, je vis à la Chapelle Montlinard. Je ne sais pas pourquoi mes parents sont venus s’installer ici. Mon père est routier et ma mère épicière ; je l’aide parfois. Elle a une clientèle d’habitués, ça me lasserait de voir les mêmes personnes tous les jours.
Plus tard, je voudrais devenir vétérinaire, alors je me concentre sur la SVT et la physique. Je me sens prêt à continuer mes études pendant presque sept ans.
En dehors du collège, je fais du handball. Mais ma véritable passion, c’est la pêche. Il a un an de cela, j’ai pêché mon premier poisson, ça m’a mis une étincelle dans les yeux. Mes livres préférés sont les mangas et les livres de pêche. J’aime également voyager dans des pays étrangers comme Angleterre où j’ai visité Londres et le château de Windsor. Je suis allé également en Suisse et en Italie.

Emilien R.

J’habite à Chaulgnes depuis ma naissance. Ma maman est professeur des écoles et mon papa chauffagiste. Plus tard, j’aimerais être dessinateur, je ne me vois pas spécialement marié, et pas forcément avec des enfants non plus.

Je n’aime pas l’école, car je n’ai pas le courage de me lever les matins et je n’arrive pas à me concentrer. Ce que j’aime bien, c’est changer de salles et de professeurs. Je joue de la guitare, j’ai deux marques préférées : Gibson et Fender (deux des plus connues je pense). J’en fais à l’école de musique de la Charité sur Loire. J’ai commencé il y a trois ans maintenant. Le samedi matin j’ai cours de solfège, et le lundi soir j’ai la pratique avec l’instrument. J’adore Angus Young, le guitariste d’ACDC. J’aime tellement le rock, j’espère jouer mes morceaux plus tard.

Eric

J’ai douze ans. Mon père habite à Raveau et ma mère à la Charité sur Loire. Cela fait six ans que j’habite à la Charité. Avant, je vivais à Raveau. Ma mère était apicultrice, mais elle a fait une allergie aux piqûres d’abeilles donc elle a arrêté. Maintenant elle fait une formation pour devenir naturopathe. Mon père travaille à la SNCF. Mes parents sont séparés, et je les apprécie tous les deux.

J’aime bien le collège parce qu’il me permet d’avoir et de voir des amis. Mon entrée en 6e s’est bien passée et je me suis bien adapté. J’ai un petit peu regretté l’école primaire pour le périscolaire, mais le collège est mieux. La chose la plus difficile au collège a été de ne pas oublier de préparer mon cartable de la veille pour le lendemain. Je trouve que l’année de 5e ne diffère pas trop de celle de 6e. Je reproche juste le poisson de la cantine le vendredi, car ce poisson est infecte ! Désolé pour les cuisiniers… Mais heureusement la cantine nous fait quand même de bonnes choses – spécialement les frites et les desserts !

En dehors de l’école, je fais du judo, je lis, mais je joue surtout aux jeux vidéo. Dans dix ans, je me vois prof de maths (car j’adore réfléchir), non marié et sans enfants.

Erinn

J’habite à la Charité sur Loire, et à Chaulgnes avant. Je ne sais pas pourquoi mes parents sont venus habiter dans la région. Mon père est chef médiateur et ma mère infirmière. Une fois ma sœur s’était étouffée et ma mère l’a sauvée. Je me suis dit qu’elle devait faire plein de trucs incroyables dans son métier.

Le seul reproche que je peux faire à ce collège, c’est qu’on ne puisse pas utiliser nos téléphones portables – mais on peut vivre sans. Je n’ai jamais eu d’ennuis sinon. Dans dix ans, je me vois institutrice pour pouvoir apprendre aux enfants à lire et à écrire, je trouve ça vraiment intéressant.

Johann

J’habite à Narcy depuis dix mois, dans une famille d’accueil. C’est à dix kilomètres de La Charité. Je ne suis pas originaire de cette région car mes parents ont déménagé. Moi, je suis né à Moulins. J’ai deux frères de dix ans (des faux jumeaux), et deux sœurs plus jeunes que moi, une de neuf et une de sept. On est cinq en tout. Je les vois une fois par mois, à la Croix Rouge. Je m’entends bien avec eux. Mon père est livreur de commandes : il livre, à la brocante, de la porcelaine, des tissus, des jeux. Je n’aimerais pas faire le même métier que lui, car il faut se lever de bonne heure.

Quand je suis rentré au collège, ce qui a été le plus dur, c’est le premier jour, quand on se fait appeler au micro par la directrice pour se mettre en rangs. Pour moi, un prof bien, c’est un professeur qui ne nous dispute pas tous les jours.

Plus tard, j’aimerais être pompier, ou cuisinier… Faut voir.

Julie

J’habite à Narcy depuis toujours. Ma mère est infirmière et mon père employé commercial, il travaille dans un magasin. Je n’aimerais pas faire le même métier qu’eux, car cela ne me plaît pas. J’ai des petits frères, ils sont jumeaux, ils s’appellent Lucas et Théo et ils ont huit ans. Je ne m’entends pas toujours bien avec eux parce que des fois ils m’énervent ; et puisque je suis la plus grande, ils sont tous les deux plus proches et moi un peu à l’écart. Comme défauts, je dirais que je suis un peu jalouse et un peu égoïste et comme qualité, que je suis gentille.

J’aime assez l’école, j’ai de la chance d’y être, ce n’est pas tout le monde qui a les moyens d’y aller ; mais si je pouvais apprendre des choses sans aller à l’école, je n’irais pas. Je me suis vite adaptée au collège, ce n’était pas aussi dur que je l’imaginais. J’ai un peu regretté l’école primaire car j’étais avec toutes mes amies ; maintenant on est séparées. En primaire, on devait se lever moins tôt le matin et il y avait moins d’heures de cours. Mais maintenant, je me plais assez au collège, même s’il est quand même un peu vieux et qu’il fait froid dans les salles. J’adore le sport, car cela m’a fait découvrir de nouvelles disciplines, que je pensais ne jamais aimer, et on peut parler sans se faire crier dessus toutes les cinq minutes. La matière que je déteste le plus, c’est la technologie car je n’aime pas trop faire ce qu’on fait sur l’ordinateur, et je trouve que cela ne sert vraiment à rien, à part si on veut faire professeur de technologie ou apprendre ce qu’il y a à l’intérieur d’un vélo. D’autres matières ne servent pas à grand-chose non plus comme la SVT ou la physique, mais je les préfère quand même à la technologie.

Je fais de la gym à Garchy depuis maintenant cinq ans, de la guitare depuis deux ans à Narcy et du piano, chez moi, pour m’occuper pendant les vacances. Mon livre préféré est Divergente écrit par Véronica Roth car il y a de l’action, du suspense... C’est une ville dans le futur qui est divisée en cinq factions : les sincères, les érudits, les altruistes, les fraternels et les audacieux. Chaque individu appartient normalement à une faction, mais les divergents qui n’appartiennent à aucune faction menacent leur système... Et comme film, c’est Stars Wars 7, j’ai vu les autres mais le dernier est clairement mon préféré. Ma saison préférée est l’été car il fait chaud, on part à la mer, on va à la piscine.

Je n’ai aucune idée du métier que je ferai plus tard et je ne me vois pas, dans dix ans mariée avec des enfants car à vingt-deux ans, c’est un peu tôt. Mais je voudrais un bon métier, une famille, une maison... J’aimerais aussi beaucoup partir en Espagne, mais je ne sais pas pourquoi ou alors, je voudrais partir aux États-Unis pour voir les gratte-ciel, la statue de la Liberté, et le grand Canyon.

Julien

Je vis à Champvoux. Ma mère est pharmacienne et mon père technicien de bureau d’études. Ce qui a été le plus dur quand je suis rentré au collège, c’était de changer de salles et de professeurs à chaque heure de cours. Maintenant que je suis en 5e, le collège me plaît car on se fait de nouveaux amis et on apprend beaucoup de choses dans les différentes matières. J’adore l’histoire-géographie car on apprend des choses du passé et on découvre des pays et des modes de vie. Il n’y a aucune matière qui ne me plaît pas. Tout m’intéresse. Je voudrais devenir prof d’histoire-géo plus tard.

Mes B.D préférées sont Les Profs et Boulard. J’aime aussi les romans d’aventures assez récents. En dehors de l’école, je fais de la guitare électrique et du solfège. Le solfège sert à apprendre les notes, les rythmes de la musique et faire de la théorie, le solfège nous aide à jouer de notre instrument. Le solfège me plaît, mais c’est assez difficile, il faut beaucoup s’entraîner pour y arriver. Je l’apprends à l’école de musique de La Charité sur Loire. J’avais aussi envie de pratiquer la guitare avec ses différents styles de musique (jazz, rock, punk, etc.) J’aimerais bien faire partie d’un groupe, mais ça ne fait qu’un an et demi que je joue.

Justin

J’habite à la Charité, aux Etiveaux. Je suis dans la même région depuis ma naissance mais avant mes parents étaient installés à Sancergues. Je ne sais pas pourquoi ils sont venus ici, peut-être pour leur travail… Mon père est ingénieur à La Guerche et ma mère secrétaire de direction à Nevers.

Je me plais au collège, parce qu’on a plus de professeurs qu’en primaire et qu’on est autonomes. Je trouve ce collège un peu vieux, ancien, mais sinon, le reste est bien.
En dehors je fais de la musique : de la percussion, et je fais aussi du foot, à la Charité. C’est mon sport préféré. On joue avec un ballon et il y a l’esprit d’équipe aussi. Je pratique le foot à huit sur le terrain avec deux ou trois remplaçants. J’ai déjà vu un match de foot avec des professionnels : France-Espagne en 2013 et France-Portugal en 2015. J’adore Cristiano Ronaldo et je supporte le club de Marseille. Si je pouvais, je pratiquerais le tennis en deuxième sport, car j’en ai fait un peu en vacances, et j’ai bien aimé. Dans dix ans, je ne me vois pas marié, je pense que c’est trop jeune, et puis je serai sûrement étudiant.

Laura

J’ai treize ans, j’habite à Chaulgnes depuis trois ans. Je suis née à Paris, mes parents sont venus s’installer dans la Nièvre car ils ont eu tous les deux un travail dans la région. Ils font le même métier : ils travaillent dans les cantines pour les petits.
J’aime et n’aime pas l’école car il faut se lever le matin, il faut apprendre. Mais j’aime bien quand même car il y a mes amis.
Tous les samedis je fais du sport avec mon frère, des fois je sors avec mes amies, j’écoute de la musique.
Plus tard j’imagine que ma meilleure amie sera toujours là, j’aurai un boulot et je serai encore avec Macxance.

Léa

J’ai douze ans ; mes parents sont séparés, je suis en garde alternée. Ma maman habite à la Charité sur Loire et mon papa à Garchizy. Ma maman est serveuse en restauration et mon papa menuisier. Quand elle rentre du boulot, ma mère est très souvent épuisée et mon père porte des charges que je mon dos jamais ne supporterait.

J’ai un demi-frère du côté de mon père, et je m’entends très bien avec. J’ai beaucoup de famille éparpillée un peu dans toute la France, je ne la vois que pour les grandes occasions et elle me manque beaucoup. Je tiens beaucoup à mon cousin Mathéo qui a le même âge que moi et qui est d’ailleurs au collège, car c’est celui avec qui j’ai fait mes premières bêtises, et je le considère vraiment comme le frère que je n’ai jamais eu en étant petite.

J’aime l’école, je me dis que j’ai beaucoup de chance, car certains à mon âge font la guerre. Je me plais beaucoup dans ce collège même s’il est en rénovation : ce n’est qu’éphémère. Je n’aime pas les maths, les chiffres et moi, nous ne serons jamais copains. Je n’ai pas d’activités extra-scolaires, je suis une grande feignante ! Avant je faisais de l’équitation et j’ai commencé à m’en lasser ; mais maintenant j’aimerais beaucoup en refaire, et le basket me tente aussi depuis un certain temps.

Je compte profiter de ma jeunesse assez longtemps et ne pas avoir d’enfants à charge à l’âge de vingt ans. J’aimerais beaucoup travailler dans le secteur hospitalier, mais il faudrait pour ça que je travaille plus mes maths…

Lisa

J’ai douze ans, j’habite dans la région depuis toujours et actuellement à La Charité. J’ai une grande famille éparpillée dans toute la France. Ma maman est auxiliaire de puériculture et mon papa technicien respiratoire. J’aimerais beaucoup faire le même métier que ma maman car j’adore m’occuper des bébés et j’admire aussi beaucoup ma mère. J’adore coudre, faire de la pâte fimo.

Marianne

J’habite à la Charité sur Loire depuis dix ans. Avant, je vivais à Paris. Mes parents sont venus dans la région pour se rapprocher de mes grands-parents, et aussi pour le paysage. Ma mère est vietnamienne. Elle est commerçante, et mon père s’occupe de nous.

J’aime l’école car ça nous apprend beaucoup de choses pour plus tard. J’aimais beaucoup l’école primaire, mais je me suis bien adapté au collège, le plus dur, c’est que je me perdais dans les couloirs. Mais maintenant, ça va. J’aime l’allemand car j’y arrive bien, et je n’aime pas l’anglais car je n’y arrive pas.

Quand j’ai du temps je fais du skate, de la cuisine, des arts martiaux vietnamiens – j’aime les sports extrême. J’ai beaucoup de famille au Vietnam, j’y vais tous les trois ans. Les différences entre le Vietnam et la France, c’est qu’il ne fait pas la même chaleur, et que les personnes ne parlent pas la même langue. J’aime beaucoup ce pays car c’est beau, et il y a ma famille.

Macxance

J’ai 13 ans et demi. J’habite à la Charité sur Loire, je suis né pas loin : à Cosne sur Loire. Avant, mes parents habitaient à Paris, je ne sais pas pourquoi ils sont venus habiter ici. J’ai cinq frères et deux sœurs, j’ai un frère et une sœur plus jeunes, et il y en a trois qui ont quitté la maison. Je m’entends bien avec eux. J’aime jouer avec tous, car on peut faire des cache-cache géants, des matchs avec de grandes équipes de foot… J’aimerais que ma grande famille s’agrandisse. Mon père est policier, il travaille à Paris, à la BAC (Brigade anti-criminalité), je me dis que ça doit être difficile de voir des corps de gens qui ont été tués. Il était au Bataclan, il est arrivé le lendemain en urgence…
J’aime pas l’école, j’y arrive pas trop. En primaire on faisait beaucoup d’activités, mais maintenant c’est une vie de grand, on est un peu plus indépendants… Sinon, ma passion c’est le vélo. J’aimerais aller dans une école de vélo. Je ne sais pas si ça existe vraiment. Dans dix ans, je me verrais marié, mais avec un seul enfant. Comme métier, je voudrais faire coiffeur (pour voir le style des gens qui change tout le temps) ou vétérinaire (pour voir les bêtes se faire soigner). Mon rêve, c’est de retrouver ma mère qui est décédée il y a quatre ans, parce qu’elle me manque. Si j’avais ma mère à côté de moi, avec elle, j’irais jusqu’au bout du monde. Pour rattraper toutes les choses que j’ai pas eues depuis qu’elle n’est plus là…

Mathéo

Je vis à Chaulgnes depuis sept ans. Avant, j’habitais dans le sud de la France et dans le Cher. Mes parents sont venus s’installer dans la région à cause de leur séparation. Ma mère est secrétaire, mon père commerçant, ma belle-mère professeur et mon beau-père électrotechnicien. Oui je sais, ça fait beaucoup de monde. Moi, je préférerais enseigner le dessin, le sport, la trottinette. Je ne suis pas trop fixé pour le moment.

Au collège, je déplore le bruit des travaux et le manque de sorties scolaires. Aujourd’hui, je suis en 5e et je n’aime pas trop l’école. Ce qui me déplait le plus est de rester concentré en cours, c’est difficile pour moi dans certaines matières : quand il ne faut pas trop participer, je regarde ailleurs. Je préférerais avoir plus de choses à imaginer, dans toutes les matières, accentuer le côté artistique.

J’aimerais aussi pratiquer plus de sports extrêmes, car ma vraie passion, c’est la trottinette freestyle. J’apprends beaucoup de nouvelles figures, et aussi des nouveaux mots en anglais. Ce sport se pratique en « street » (dans la rue) ou en skate-park, il consiste à réaliser des figures au sol (en flat) ou en hauteur grâce au module. Il y a des championnats que l’on appelle « contests » pour remporter des accessoires (deck, roues, guidons, etc.) et se faire connaitre pour avoir une notoriété en Europe. Ce qui me plait dans ce sport, c’est de redouter à chaque fois le danger, de toujours devoir dépasser ses limites. Mon vocabulaire en anglais s’enrichit avec des mots comme flat, back flip, front flip et deck grab et beaucoup d’autres.

Mike

J’ai toujours vécu à Sainte-Hélène. J’ai des origines portugaises du côté de mon père. Ma mère travaille à l’UDAF et mon père est maçon. Je les ai déjà vus travailler, et je n’aimerais pas faire le même métier qu’eux. J’aime l’école, mais que certaines matières comme l’allemand car la prof est cool et j’aime parler d’autres voix. Mais j’ai du mal avec la technologie car les cours sont bizarres. Dans dix ans, je me vois avec un travail et un appartement, mais pas marié.

Ndiouga

J’habite à la Charité depuis bientôt trois ans. Avant, j’ai habité dans la Puisaye, à Cosne et au Sénégal. Je suis arrivé en France à huit ans. Ma mère est venue s’installer ici pour son travail. Elle est aide-soignante et mon père menuisier. Il est resté au Sénégal avec mes deux demi-sœurs.

Je n’aime pas trop l’école parce que ça m’oblige à me lever tôt et à apprendre des leçons. En 6e, je me suis bien adapté parce que j’avais des amis de primaire dans la même classe que moi, mais mon professeur de CM2 me manque. Je regrette que dans ce collège on n’organise pas assez de sorties. Mes matières préférées sont l’allemand, le français et les maths, car on m’enseigne beaucoup de choses. Je n’aime pas la techno, car je ne suis pas bricoleur. En dehors du collège, je fais du basket. J’en ai fait parce qu’un jour je suis allé voir un ami s’entraîner et ça m’a plu.

Il y a beaucoup de différences entre la France et le Sénégal. Là-bas, dans beaucoup de villages, il n’y a pas de technologie. Comme dans celui de ma grand-mère, où il n’y a pas l’eau courante, donc on se lève tôt le matin pour aller chercher de l’eau au puits. Pour construire aussi, c’est beaucoup plus dur parce qu’il n’y a pas de grue comme dans les grandes villes, certaines personnes vivent encore dans des cases avec le toit en paille et les murs en argile. Il y a aussi une différence de comportement : lorsque je suis arrivé en France, j’avais tendance à dire bonjour à tout le monde, mais les gens m’ignoraient. En Afrique, il est normal de dire bonjour. Je ne comprends toujours pas pourquoi ici ça ne se fait pas. En Afrique, on ne se fait pas la bise, mais c’est courant de se taper dans les mains.

En France, dans mon ancienne école, j’ai eu beaucoup de réflexions racistes. On me mettait à part. Il y avait une autre personne qu’ils mettaient à part, alors j’allais vers elle. Dans ce collège, on me fait seulement des réflexions sur mes cheveux frisés. En Afrique, ce sont les Peuls qui ont les cheveux comme moi. Au Sénégal, il y a plusieurs ethnies : les Peuls, les Wolofs et les Bambaras. Mon père est Bambara et ma mère est Peul. J’ai été élevé par ma mère, donc je suis Peul. Au Sénégal, il y a plusieurs ethnies qui sont toutes musulmanes, même si elles n’ont pas les mêmes traditions. Il y a 95 % de musulmans et 5 % de catholiques. Ils s’entendent bien entre eux : par exemple, aux fêtes musulmanes comme le jour de l’Aïd, nous invitons les catholiques, et eux aussi font pareil.

En France, j’ai été bien accueilli. Mes amis savent que je suis musulman et ça ne leur pose pas de problème. Mais face aux attentats de novembre, j’ai mal réagi parce que les terroristes sont des gens qui se disent musulmans mais qui ne le sont pas. Ils ne pensent pas aux conséquences, parce que les non musulmans peuvent faire l’amalgame et se tourner contre les autres musulmans comme nous. Ils ne pensent qu’à eux ! Et on ne doit pas tuer quelqu’un juste parce qu’il est différent de nous. Tout le monde a le droit d’être différent ! Si tout le monde était pareil, ce serait ennuyeux ! Dans dix ans ? Je ne me vois pas marié, ni avec des enfants parce qu’il faut les nourrir, les habiller et je trouve qu’à vingt-deux ans, c’est trop tôt pour être parents, car il faut assumer ses enfants…

Nouhayla

Je suis musulmane et j’ai douze ans. J’habite à la Charité sur Loire depuis ma naissance. Mes parents sont venus s’y installer pour des raisons professionnelles. Ma maman est assistante familiale et mon papa travaille dans les travaux publics. Ce sont des métiers difficiles.

J’aime bien l’école, mais cela me fatigue. Mais si je travaille bien, j’aurai un métier plus tard. Je ne me suis pas très bien adaptée au collège : en 6e, des fois, je me perdais dans les couloirs. J’ai un peu regretté l’école primaire car il avait des activités extra-scolaires, par exemple des jeux éducatifs, des animations. Mais si on avait un maître ou une maîtresse qu’on n’aimait pas, on ne pouvait pas en changer… Maintenant, je me plais au collège, même si je trouve que dans la salle de technologie, il fait froid. Je n’ai pas de matières préférées, mais je n’aime pas la technologie car ça ne m’intéresse pas.

Je n’ai pas d’activités en dehors du collège et ne veux pas en avoir. Plus tard, je me vois mariée, avec un métier et des enfants.

Pierre-Louis

Je vis à Raveau depuis cinq ans. Avant j’ai habité sept ans à Paris. Ma mère est venue s’installer ici quand mes parents ont divorcé. Elle est Directrice des Ressources Humaines (DRH) dans une entreprise à Nevers. Je ne sais pas ce que fait mon père. Mon beau-père est technicien de maintenance, avant, il était militaire. Moi je ne me vois pas toute la journée dans un bureau devant un ordinateur.

J’aime bien l’école parce qu’il y a les copains. Les rentrées de 6e et de 5e se sont super bien passées, je me suis adapté très vite et je n’ai pas regretté l’école primaire, même si c’était dur au début, quand il fallait changer de salles. En dehors du collège, je fais de la natation depuis trois ans avec le Club de La Charité, et du moto-cross depuis quatre ans. Je fais tous les ans les stages de moto-cross au circuit des Castines pour progresser, sinon j’en fais chez moi ou sur les chemins les week-ends. Je ne voudrais pas être célèbre plus tard, je n’aimerais pas être harcelé par tous les photographes !

Raphaëlle

J’habite à la Marche depuis toute petite. Je n’ai jamais déménagé. Je ne sais pas pourquoi mes parents sont venus s’installer ici. Mon père est magasinier dans une usine et ma mère est assistante maternelle. Ma mère travaille à la maison. J’aimerais bien faire comme elle, plus tard.

J’aime bien l’école, car je vois mes amis. L’année dernière, j’ai assez bien vécu mon entrée au collège. En primaire, j’étais à Champvoux. Je regrette un peu l’école primaire, à cause des jeux dans la cour et aussi à cause des devoirs qui sont plus longs au collège. Je me plais au collège : il n’est ni trop grand ni trop petit. Je rentre et j’y vais en bus. C’est assez bien. En dehors, je joue du saxophone depuis trois ans. Dans dix ans j’aurai sûrement un métier. Je serai peut-être en couple, mais pas encore mariée, et je n’aurai pas d’enfant.

Salomé

J’ai douze ans et demi. J’habite à la Charité sur Loire depuis dix ans. Avant, j’habitais à Dijon. Mes parents sont venus s’installer dans la région pour se rapprocher de mes grands-parents. Ma mère est aide-soignante et mon père travaille dans le bâtiment. C’est trop compliqué comme métiers, cela demande beaucoup d’heures de travail.
Je suis fille unique. J’aime l’école, même si des fois cela m’agace. Le bon côté de l’école, c’est que j’ai rencontré des amis. Et dans certaines matières, je me plais bien, avec certains professeurs… Au début, quand je suis rentrée en 6e, le collège ne me plaisait pas trop, car les autres se moquaient de ma voix, mais cette année cela se passe bien, à part des fois, des gens qui se moquent encore de moi. J’ai un peu regretté l’école primaire, car on terminait des fois plus tôt, c’était facile et on n’avait qu’un seul professeur. Maintenant que je suis en 5e, ça va, j’aime bien, j’ai « pris la routine ». Ce que je reproche à ce collège en particulier, c’est qu’il est mal isolé, qu’on a froid l’hiver, et aussi la nourriture au self, qui n’est pas très bonne. Il n’y a pas de matières que je préfère, je les aime bien toutes. La matière que j’aime le moins, c’est l’art plastique car comme je ne sais pas très bien dessiner, cela me décourage un peu… En dehors du collège, je n’ai pas d’activités particulières, mais je vais souvent sur les écrans.

Théo A.

Nous sommes venus nous installer ici pour le travail de ma mère car elle a été envoyée dans le collège de La Charité sur Loire (elle est prof d’espagnol). Moi je suis allé dans ce collège car c’était le plus près de chez nous, et aussi parce que c’était plus simple pour venir me chercher. Mon père est ingénieur, il travaille à Nevers dans une entreprise de fabrication de clés de voiture. Je n’aimerais pas faire le même métier que mes parents, car je ne trouve pas leur travail très passionnant.
Dans ma famille nous sommes quatre enfants. J’ai un petit frère, une petite sœur et une grande sœur, qui s’entendent assez bien avec moi. J’ai des origines péruviennes. C’est mon père qui est né au Pérou, il a vécu la moitié de sa vie là-bas. Ses frères sont dans différents pays (Hollande, Espagne, Pérou et USA), c’est pour cela que j’ai des cousins dans tous ces pays et que la langue officielle dans la famille, c’est l’Espagnol. Du côté de ma mère, tous mes cousins sont en France.

J’aime bien l’école car j’y retrouve tous mes copains et j’y j’apprends plein de choses. J’étais assez stressé lors de mon entrée au collège car je pensais que j’allais me perdre. En fait, Je me suis vite adapté car j’avais ma mère et ma sœur pour m’aider. J’ai regretté l’école primaire pour ses longues récréations. Maintenant, je me plais au collège, parce que nous sommes plus indépendants qu’en primaire : on peut par exemple se déplacer dans les couloirs sans professeur et cela me plait.

Je suis déjà assez sportif dans l’ensemble. Je fais du basket et du tennis. Ma star préférée c’est Raphael Nadal. Ma passion, c’est jouer dans le jardin et faire des cabanes. Dans quelques années, je me vois encore faire des études, car je veux devenir professeur de sport ou architecte, deux métiers qui demandent plusieurs années d’études.

Théo I.

J’habite à Chaulgnes, depuis quatre mois. Avant, je vivais à l’île de la Réunion jusqu’à mes quatre ans, ensuite, j’ai vécu à Paris jusqu’à mes douze ans. Je suis venu de la Réunion avec mes deux parents. Ils ont décidé de s’installer à Chaulgnes pour changer un peu d’air. Mon père travaille toujours à Paris. Je ne sais pas ce qu’il fait comme métier, mais ma mère travaille à la Préfecture de police, elle fait les passeports. J’ai deux petites sœurs de neuf ans, elles sont jumelles. Je m’entends très bien avec elles.

L’an passé à Paris, j’ai bien vécu ma rentrée au collège car je connaissais un peu tout le monde. Ensuite, quand je suis arrivée ici en 5e, je ne connaissais personne, mais ça s’est bien passé quand même. Je me plais beaucoup ici. Il y a de la place pour jouer au foot (je joue depuis deux ans). Je suis fan de Di Maria qui joue en Argentine et du PSG.

Thibaud

Je vis à Chaulgnes. J’ai toujours été dans la région : avant de déménager à Chaulgnes, j’habitais à Coulanges lès Nevers. Nous sommes venus nous installer ici car l’appartement où nous vivions était trop petit. Ma mère est infirmière à l’hôpital psychiatrique de la Charité sur Loire, mon père est agriculteur à Pougues lès Eaux. Je ne suis jamais allé à l’hôpital, car c’est interdit aux enfants. Mais mon père, je l’aide souvent à la ferme. Je voudrais faire comme lui plus tard, c’est beau un tracteur. Et j’ai un bon contact avec les animaux. Puis c’est agréable de travailler à l’extérieur.

J’aime plutôt bien l’école. Je n’ai pas eu de difficulté particulière lors de ma rentrée au collège, hormis pour me repérer dans tous les couloirs et dans les salles. Je reproche au collège l’état de certaines salles. Ma matière préférée est l’anglais car j’aime voyager et cela me sert beaucoup. En dehors du collège je fais du basket en club et de la trottinette freestyle avec mes amis. J’aime beaucoup la trottinette freestyle, même si pour l’instant je ne suis pas très doué, j’apprends au fur et à mesure. Je pêche et je chasse aussi beaucoup avec mon grand-père, je suis passionné par la chasse. Dans dix ans j’espère travailler avec mon père et continuer à chasser et à pêcher de temps en temps.

Thibault

J’habite à la Chapelle Montlinard, et avant j’habitais à la Charité sur Loire. Mon père est conducteur de pelleteuse et ma mère technicienne à la MSA. Je n’ai jamais vu mes parents exercer leur métier, ça a l’air trop compliqué. Ils se sont installés dans la région car c’est calme. Mon rêve, c’est d’être riche…

Valentine

Je suis née à Nevers mais j’habite à Narcy, un petit village dans la campagne. Mon frère Victor est dans le même collège que le mien et ma sœur Céleste est encore en école primaire, en CM1. Je ne m’entends pas toujours bien avec eux car parfois il y a un truc qui ne plait pas à l’autre et pour le faire savoir, on se dispute… Mais il y a des moments où on rigole bien quand même. Mon frère adore le sport et fait du foot depuis très longtemps et ma sœur est très douée pour la danse, elle aussi en fait depuis qu’elle est toute petite et donc elle est très souple. Je vois ma sœur exercer sa passion à chaque spectacle de fin d’année, mais je ne vois plus mon frère pratiquer son sport, car maintenant il n’est plus à La Charité sur Loire mais à Nevers : il a changé de club, car il voulait s’améliorer et être avec des personnes plus fortes que celles de La Charité. Mon père est directeur technique, informatique et organisationnel de Textilot PLUS et ma mère est responsable d’agence bancaire.

Mes matières préférées sont les mathématiques et l’allemand. J’aime les maths car je trouve que la géométrie, c’est comme du dessin et j’aime ça. (Mais je n’aime pas vraiment l’art plastique car il faut dessiner, mais en s’amusant moins.) J’aime l’allemand : j’ai choisi cette langue car tout le monde ne la parle pas. La matière que j’aime le moins c’est le français car on fait une multitude de trucs et je passe souvent longtemps à faire les devoirs de cette matière. En fait, je n’aime pas spécialement l’école, car il faut travailler longtemps à la maison et ça me prend du temps, mais heureusement je me débrouille bien. Je suis déléguée de ma classe avec Thibaud. L’année dernière, j’ai bien vécu mon entrée au collège car je me suis retrouvée dans une classe avec plusieurs amis. Si tu n’aimes pas un professeur tu n’es pas obligé de l’avoir toute la journée. Par contre il y a de gros travaux en ce moment.

Je fais du tennis et du piano depuis mes six ans. Quand on est arrivé dans cette maison, il avait un grand piano, mais tout sale, avec plein de touches cassées. On l’a restauré, et c’est comme ça que j’ai commencé à en jouer.

Victor

J’ai douze ans. J’habite à Chaulgnes. Ma mère est infirmière et mon père dessinateur, il travaille sur un ordinateur.
J’aime bien l’école, mais pas l’intégralité des matières car je n’y arrive pas tout le temps. Mes matières préférées sont les mathématiques, car on fait des calculs et aussi parce que j’aime bien les formes en géométrie, mais aussi l’anglais car on apprend une nouvelle langue. La matière que j’aime le moins, c’est la SVT car la respiration des animaux ne me servira peut-être pas pour mon métier : j’aimerais bien être dans l’informatique. J’envisage de faire mon stage de découverte professionnelle de 3e chez un réparateur informatique. Mon entourage trouve que je suis courageux, minutieux et intelligent. Mes parents m’emmènent souvent voir des châteaux pour l’architecture et aussi des jardins pour découvrir de nouvelles plantes, des musées et parfois des expositions.

Yanis

J’ai douze ans, j’ai toujours habité à Chaulgnes. Mes parents s’y sont installés pour des raisons professionnelles. Je suis né à l’hôpital de Nevers. J’ai des origines Algériennes du côté de mon père.
Ma mère est coiffeuse pas loin d’ici, à Guérigny, et mon père travaille dans une usine à Fourchambault. Quand je le vois revenir, une fois par semaine, il a un bleu sur les doigts, il a pris un morceau de ferraille et ça doit faire mal... Et puis je n’aime pas tout ce qui salit les mains.

Je n’ai pas de frère ni de sœur, et je suis très bien comme ça, car c’est embêtant d’avoir un grand frère ou une grande sœur, pareil pour les petits.
Je n’aime pas trop le collège, mais ça va, car il y a quand même des matières que j’adore comme la Science et Vie de la Terre. Plus tard, je voudrais travailler avec les animaux. Mais je n’aime pas du tout la technologie ni ce qui est matériel et ça ne m’intéresse pas de manipuler, car je ne suis pas habile.

En dehors du collège, je sais bien jouer à la console, je lis de temps en temps pour enrichir mon vocabulaire et pour me distraire quand je m’ennuie. Mais mes vraies passions sont le foot et la trottinette.

Yann

J’ai toujours vécu à la Charité sur Loire. Mon père est paysagiste et ma mère travaille dans un bureau à l’Office National des Forêts. Je n’ai pas envie de faire la même chose qu’eux, j’ai déjà d’autres idées en tête ! J’aime l’école car j’apprends des choses comme écrire, lire… On a de la chance, car les pays pauvres n’ont pas forcément d’école, et en plus les enfants travaillent quand ils n’ont rien, comme par exemple en Afrique. J’ai bien vécu mon entrée au collège, mais je regrette l’école primaire parce qu’on n’avait qu’un seul prof et moins d’heures de travail. Le plus dur au collège, c’était de repérer les salles. Et puis aussi, ce collège est tout vieux... Ma matière préférée est la géographie, car j’aime bien savoir où se situent les pays et comment ils s’appellent. La matière que j’aime le moins est l’anglais parce que c’est plus difficile pour moi, surtout que je n’en avais pas fait avant, en primaire.
Je n’ai pas d’activités en dehors du collège. Dans dix ans, je me vois être policier, mais pas marié.

Yulan

Je suis né à Paris où je suis resté six ans. Maintenant, j’habite à Raveau, dans la Nièvre, près de La Charité-sur-Loire. Ma maman est kinésithérapeute à l’hôpital de la Charité. Elle est originaire du Chili, elle a dû quitter le pays pendant le coup d’Etat. J’apprécie beaucoup ce pays, il est très beau et à la fois très long. Il permet de voir beaucoup de paysages différents. Mon papa est attaché commercial. Moi, je me verrais travailler dans l’ingénierie ou dans le design. J’ai un grand frère qui s’appelle Léo. Il a bientôt dix-huit ans. Je m’entends bien avec lui-même si on ne se voit plus souvent, il fait ses études à Troyes.

J’aime bien l’école. Cela va peut-être me permettre de faire le métier que j’aime. Cela me donne aussi l’occasion de rencontrer des personnes et de me faire de nouveaux amis. J’ai passé une bonne année de 6e. J’apprécie ce système où l’on change de classe à chaque heure. En primaire, on restait toujours dans la même classe et avec le même professeur (que l’on avait trois ans de suite.) J’aime bien l’ambiance de ce collège, bien qu’il y ait des travaux en ce moment et que cela fasse du bruit. Néanmoins, ce que je lui reproche le plus en ce moment, c’est le manque de salles. Et surtout, j’ai peur de ne pas pouvoir faire de voyages scolaires, car il y en a beaucoup moins qu’avant. Il y a trois matières que j’apprécie en particulier : l’E.P.S, parce que les professeurs sont très sympathiques et que cela nous fait découvrir plein de sports différents. Le dessin, car c’est une matière qui me passionne. J’en fais beaucoup chez moi, des dessins. J’aime aussi le sport même si actuellement je ne peux pas en faire car je suis tombé dans la cour…