Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

V. Daudonnet

Mariée, mère de 3 enfants, passionnée de droit et de justice.

Abonnements :



Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • C’est comme si la vie d’Isabelle était emprisonnée avec pour seule limite la date de libération conditionnelle... qui dépend pourtant aussi d’elle...

    Les prétextes/excuses - la séparation, les enfants, le manque de moyens, et LE LOGEMENT A PARIS...
    Combien encore d’années perdues pour LE LOGEMENT A PARIS
    Combien de temps alimenter encore l’image repoussoir de la banlieue - il en est des "polulaires", il en est des "chics", voire des "rouges", de première voire de seconde couronne mais bon ce sont aussi des lieux de vie possibles, envisageables.voire, osons le mot "agréables"..

    Le récit d’Isabelle, au delà de la question du couple pose celui des images "boboisés" de ceux qui ne conçoivent ni la vie, ni les autres hors la capitale..
    Et c’est aussi triste que caricatural
    prendre le métro ou le RER n’est pas une abdication de sa liberté, c’est aussi pour de très nombreux français francilliens une nécessité par forcément dégradante

Amis :