Le travail
raconté par ceux qui le vivent
|

Yohann Marchaut

Etudiant lyonnais, je suis actuellement en année d’échange à l’Université de Copenhague. Ce site est pour moi un moyen de contourner le prisme des médias et ainsi de rendre moins opaque la vie de nos citoyens.


Récit

De l’importance du savoir  

Le témoignage d’un étudiant à Sciences Po, en échange universitaire à Copenhague, qui réfléchit sur le pouvoir de la connaissance.

Mon dossier scolaire ? A l’image d’un CV doté d’une formation dévaluée par les employeurs, il faisait figure de fardeau, de juge arbitraire qui rappelait aux yeux de tous le soi-disant triste état de mes connaissances à un moment de ma vie.

Publication : 2 avril 2014

Durée de lecture : 8 mn

Nombre de mots : 1750

Bibliothèque


Ses derniers commentaires

  • Une culture isolée, sans ouverture, hermétique est un savoir mort mais en même temps, les esprits qui s’isolent sont souvent les plus grands (Kant, Erasme, Foucault, Onfray). C’est donc un savant mélange entre la solitude de l’âme et la promiscuité auprès des corps de la foule. Ils se sont au moins tous imprégnés de relations, d’actes et d’expériences auprès des autres, subissant parfois des chocs sismiques dans leurs vies, pour en arriver à produire de telles oeuvres. Le premier avec le siècle des Lumières, le second avec la guerre des religions, le troisième avec Mai 68 et la remise en cause du pouvoir centralisé dans les mains de l’Etat, et finalement le quatrième avec la triste mort de son père. L’expérience par nature détermine, insuffle certes un sens à notre manière de percevoir le monde mais l’essentiel est qu’on puisse en tirer des enseignements et parvenir à donner du sens à notre vie. Nous restons tout de même en possession d’une liberté, une marge de manoeuvre et il est de notre ressort mais aussi de notre devoir de l’exploiter.

  • Espérer de notre jeunesse, cette ’promesse de l’aube’ finalement. Merci de votre commentaire. Essayons de changer le monde, à notre modeste échelle certes mais les actes menés à la marge de notre société peuvent finalement, une fois accumulés, parvenir à changer notre culture dans toute son entièreté.

Amis :